Nigeria : pourquoi Buhari a envoyé un émissaire au Ghana

Comme annoncé mardi dernier, Femi Gbajabiamila, le président de la Chambre des représentants, a quitté le Nigeria pour le Ghana, dans le cadre d’une mission diplomatique législative, qui s’inscrit dans le cadre des efforts du gouvernement fédéral, pour mettre fin au mauvais traitement des citoyens nigérians en territoire ghanéen.

Femi Gbajabiamila

Avant de quitter Abuja, Femi Gbajabiamila avait révélé à la presse qu’il allait avoir des conversations de paix avec le président du Parlement ghanéen. Femi Gbajabiamila, après avoir rencontré le Président Muhammadu Buhari que plutôt que de s’échanger des correspondances, le Nigeria s’entretiendrait avec son voisin ghanéen, sur la façon de mettre en place un cadre législatif, qui créera une meilleure relation pour les deux nations. « Comme toujours, Buhari tient à explorer toutes les voies, y compris la diplomatie législative et parlementaire, pour résoudre les problèmes à l’amiable entre le Ghana et le Nigeria », a-t-il indiqué.

Femi Gbajabiamila a également confié qu’après avoir obtenu l’approbation du Président Buhari Muhammadu, il va s’entretenir avec le président du Parlement ghanéen « pour examiner les problèmes sur le terrain, car ils affectent nos citoyens, pour essayer de calmer les choses pour voir s’il y a une voie à suivre ». A la suite de plusieurs allégations du gouvernement fédéral concernant le traitement des citoyens nigérians vivant au Ghana, les autorités du pays ont réagi pour remettre les pendules à l’heure.

Avec l’espoir de résoudre à l’amiable la crise qui est née entre les deux pays a l’image d’une mission similaire conduite en Afrique du Sud lors de la crise que les Nigérians ont connu là-bas, la mission au Ghana de Femi Gbajabiamila est directement en rapport avec la fermeture, la semaine dernière, des magasins nigérians au Ghana.

Par ailleurs, le Syndicat des Commerçants Ghanéens (GUTA) a accusé les membres du Syndicat des Commerçants Nigérians au Ghana (NUTAG), d’avoir donné de fausses informations au Président Buhari concernant le commerce en détail au Ghana. Cette situation a conduit le gouvernement nigérian à adresser une mise en garde à son homologue ghanéen, qu’il ne tolérera plus aucune forme de harcèlement présumé de ses citoyens résidant au Ghana.