Nigeria : pas de réouverture des frontières avant janvier 2020

La fermeture des frontières nigérianes dure depuis bientôt trois mois. Cette décision avait été prise par les autorités nigérianes dans le but de lutter contre les trafics et la contrebande. La situation, qui n’est pas sans répercussions sur l’économie des pays frontaliers comme le Bénin et le Niger, va perdurer jusqu’en 2020.

Plusieurs rencontres entre les chefs d’Etats du Nigeria, du Niger et du Bénin ont eu lieu depuis le début de la fermeture des frontières. Une nouvelle réunion s’est également tenue la semaine dernière à Abuja, dans les locaux de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest. De nombreux ministres des trois pays concernés étaient présents.

Des pourparlers en cours

Maintes actions sont menées pour aller vers un dénouement de cette crise. Plusieurs rencontres diplomatiques se tiennent fréquemment depuis quelques semaines dans ce sens. Pour les pays limitrophes du Nigeria, le manque à gagner est de plus en plus important. Une récente estimation du ministre nigérien en charge des finances faisait mention de quelques 40 milliards de FCFA de baisse.

Il ressort de cette rencontre qu’un comité conjoint sera créé. Son objectif consistera à ranimer les échanges commerciaux, mais aussi instaurer différentes mesures de répressions à l’encontre des contrebandes. Les participants ont également retenu la mise en place d’unités de patrouilles communes conduites par les forces de sécurité du Bénin, du Niger et bien sûr, du Nigeria. De nouvelles rencontres auront lieu la semaine prochaine pour faire connaitre les consignes.

La réouverture des frontières est vivement souhaitée par le Bénin et le Niger, mais le Nigeria campe sur ses positions et la situation ne devrait pas évoluer avant fin janvier 2020.