Nigeria : nouvelle attaque de Boko Haram, deux personnes égorgées

Deux personnes ont été égorgées dans une attaque menée par des membres du groupe terroriste Boko Haram, dans l’Etat de Borno, ont affirmé mardi des habitants de la région.

Boko Haram a encore frappé. Deux personnes ont été égorgées lundi dans une nouvelle attaque attribuée au groupe armé nigérian contre le village natal du chef de l’armée nigériane, dans l’Etat de Borno, dans le nord-est du Nigeria, ont rapporté des habitants mardi. Cet Etat est régulièrement la cible du groupe terroriste, qui sème la terreur dans la région.

L’attaque a eu lieu lundi soir. Des dizaines de combattants de Boko Haram prennent alors d’assaut le village de Buratai, lieu de naissance du général Tukur Yusuf Buratai, nommé chef d’état-major des armées il y a une dizaine de jours par le président Muhammadu Buhari. Des hommes armés ouvrent alors le feu, provoquant des scènes de panique et la fuite des habitants dans la brousse.
Des membres de Boko Haram égorgent également deux hommes avant d’incendier des dizaines d’habitations. Pas plus tars qu’en avril dernier, Buratai avait également été la cible d’une attaque similaire, où 20 personnes avaient perdu la vie et près de la moitié du village avait brûlé, dont la maison du chef de l’armée.

Mardi, un kamikaze s’est fait exploser près d’un barrage militaire, dans la ville voisine de Biu, à 25 kilomètres, de Buratai. Il faut dire que l’Etat de Borno est l’un des trois Etats du nord-est du Nigeria les plus durement touchés par Boko Haram. Depuis 2009, année à laquelle Abubakr Shekau, le chef de la milice, en a pris la direction, Boko Haram a fait plus de 15 000 morts et poussé 1,5 millions de personnes à se déplacer vers les pays voisins.

Le président nigérian Muhammadu Buhari a promis de faire de l’épineux dossier Boko Haram une priorité. Ce dernier a été accueilli lundi à la Maison blanche par son homologue américain Barack Obama. La lutte contre Boko Haram a été au coeur de leurs discussions. Le président américain a affirmé qu’il approuvait les mesures prises par le dirigeant nigérian pour mettre un terme au groupe terroriste, qui continue de répandre le sang dans le nord du pays, afin d’y installer un kalifat.

Lire aussi :

 Lutte contre Boko Haram : le président Buhari a « un agenda clair », selon Obama