Nigeria : Buhari en guerre contre la corruption et la fuite des capitaux

Lors de sa visite à Washington, cette semaine, le Président nigérian Muhammadu Buhari a sollicité le soutien total des États-Unis pour mener une guerre contre d’importantes sommes d’argent volées au peuple nigérian et cachées dans des banques occidentales. Une importante fuite d’argent qui paralyse l’économie de la future première puissance économique de l’Afrique.

Après Boko Haram, Muhammadu Buhari ouvre un nouveau front contre le détournement de deniers publics au Nigeria. L’actuel Président du Nigeria, âgé de 72 ans, a promis de s’attaquer à tous ceux qui ont volé des sommes extraordinaires provenant de la rente pétrolière.

Lors de sa récente visite à Washington, où il s’est entretenu avec le président américain Barack Obama, Muhammadu Buhari a fait savoir que 250 000 barils de pétrole sont volés tous les jours dans son pays par des individus qui transfèrent l’argent vers des comptes privés à l’étranger. Le Président déclare ainsi la guerre aux responsables. « Je vous promets que je suivrai les traces de cet argent, je le rapatrierai au Nigeria et je poursuivrai les responsables de telle fraude », assure le dirigeant nigérian.

Pour faire face à la gravité de la situation, le président nigérian a ainsi sollicité l’aide des États-Unis pour s’attaquer à ces vols qui gangrènent la première puissance économique de l’Afrique de l’Ouest. Les Américains ont répondu favorablement et se disent prêts à apporter leur soutien.

« Corruption et le blanchiment d’argent, deux problèmes majeurs au Nigeria »

L’administration Obama insiste sur l’importance de nouer un partenariat avec le géant pétrolier africain. « Le Président Obama a toujours considéré le Nigeria comme le pays le plus stratégique en Afrique de l’Ouest. La question est de savoir s’il y aura une chance d’approfondir notre engagement. Et cette chance doit se décider maintenant », a fait savoir Tony Blinken, vice-secrétaire d’État américain. Le Nigeria s’est félicité de la volonté américaine de soutenir le pays dans ce combat, mais estime que des « efforts colossaux doivent être faits par le gouvernement américain pour mettre en place des mesures de justice visant à protéger les citoyens nigérians victimes de corruption et de blanchiment d’argent ».

« La Corruption, le blanchiment d’argent et les violations des droits de l’Homme vont de pair et voilà pourquoi le Président Obama devrait faire tout ce qui est en son pouvoir pour mettre la main sur l’argent volé au Nigeria et gardé secrètement dans des banques aux États-Unis », a expliqué l’organisation SERAP, qui milite pour le respect des droits socio-économiques et la transparence financière au Nigeria.