Nigéria : les chaînes francophones trop chères

L’audiovisuel panafricain se construit, par le développement d’offres satellite sur l’ensemble du continent, avec des modèles de commercialisation spécifiques et un choix de chaînes de plus en plus large.

Multiplication des offres commerciales, élargissement sensible de la palette de programmes proposés… Le paysage audiovisuel panafricain prend des couleurs ! Mais dans cette perspective, le bouquet francophone Le Sat paraît soudain bien pauvre, riche de huit chaînes et de quatre radios seulement, parmi lesquelles CFI TV et TV5, qui sont disponibles en clair dans de nombreux pays.

C’est une offre bien étroite, pour un peu plus de 100 F par mois, face à l’offre de Multichoice, groupe sud-africain, qui lance dans quelques jours un nouveau bouquet numérique sur le satellite Eutelsat W4 en bande KU, bouquet dont le coût d’accès sera très attractif, et qui distribuera sur l’ensemble du continent africain quelques 31 chaînes anglophones, lusophones, asiatiques, et quarante programmes radiophoniques musicaux, plus quelques stations internationales…BBC World Service et Voice of America. Mais ni RFI, ni Africa n°1, ni TV5.

A titre de comparaison, au Nigeria, le coût de l’installation pour recevoir toutes ces chaînes et toutes ces stations sera d’environ 2500 F, sachant qu’une parabole de taille assez réduite (90 cm) suffira. L’installation nécessaire pour recevoir le Sat revient, elle, à un peu moins de 5000 F. Du simple au double, pour quatre fois moins de programmes !

Du simple au double !

Le comble : l’option Canal Plus Horizon est proposée sur le Sat à 180 F par mois, et elle ne coûte que 130 F sur le bouquet DSTV, diffusé par le même groupe Multichoice sur le satellite Panamsat 4 en bande C.

Dernier atout de Multichoice au Nigeria et dans le reste de l’Afrique : le groupe se propose de diffuser également des chaînes nationales ; ce qui facilitera évidemment son ancrage dans tous les pays anglophones.

Cette dernière mesure ira dans le sens des attentes de l’instance de régulation nigériane, la National Broadcasting Commission, intelligemment conduite par son président Danladi Bako, nommé par le président Obasanjo en août 1999. Afin de protéger l’audiovisuel nigérian d’une invasion trop rapide de programmes américains passant par le canal d’opérateurs sud-africains, la NBC a en effet récemment réaffirmé les principes qu’elle entend voir respecter pour la reprise de programmes étrangers diffusés par satellite par des opérateurs nigérians : agrément nécessaire de la NBC pour les accords de reprise passés, interdiction d’une reprise en direct des programmes ainsi acquis, nécessaire réciprocité de diffusion à prévoir. C’est dans ce cadre précis que RFI devrait obtenir d’être diffusée à Lagos en FM à la rentrée

Autant de garde-fous qui ne protègent, bien évidemment, que les diffusions hertziennes et câble : mais dans cette esprit, la démarche volontaire de Multichoice qui tente d’ouvrir ses propositions de diffusion satellite panafricaine aux grandes chaînes nationales ne peut qu’être bien reçue de Danladi Bako… Qu’elle soit ou non suivie d’effet.