Nigeria : l’armée annonce l’arrestation de 450 personnes liées à Boko Haram

L’armée nigériane a annoncé, ce mardi, avoir arrêté plus de 450 personnes qui voyageaient entre le nord et le sud du pays et qui seraient, selon la presse locale, soupçonnées de liens avec le groupe islamiste Boko Haram.

L’armée nigériane a annoncé, ce mardi, avoir arrêté plus de 450 personnes qui voyageaient entre le nord et le sud du pays et qui seraient, selon la presse locale, soupçonnées de liens avec le groupe terroriste Boko Haram.

Selon le général Olajide Laleye, porte-parole de l’armée, 462 personnes dont huit femmes ont été arrêtées dans l’Etat d’Abia, dans le Sud, lundi matin, alors qu’ils voyageaient entre les Etats de Bauchi et Jigawa, dans le Nord, vers la ville de Port Harcourt, à bord de 36 autocars.

Le général Laleye a toutefois affirmé ne pas pouvoir se prononcer sur le motif de leur arrestation avant la fin de l’enquête. Mais la presse nigériane cite plusieurs hommes politiques du sud du pays, pour qui ces nouvelles arrestations massives sont en relation avec Boko Haram, dont l’insurrection sanglante a fait plusieurs milliers de morts depuis cinq ans.

Créé en 2002, Boko Haram a tué plusieurs milliers de personnes depuis 2009. Le groupe terroriste est responsable de l’enlèvement des plus de 200 lycéennes de Chibok. Les autorités sont toujours à la recherche de ces dernières.