Nigeria : face à l’ONU, Muhammadu Buhari promet de libérer les lycéennes de Chibok

Le Président du Nigeria, Muhammadu Buhari, s’est exprimé, ce lundi, devant l’Assemblée générale des Nations Unies à New York, aux Etats-Unis. Il a promis de libérer les plus de 200 lycéennes enlevées depuis un an et demi par le groupe terroriste Boko Haram.

Plusieurs chefs d’Etats étaient réunis, ce lundi 28 septembre 2015, à New York lors de l’Assemblée générale des Nations Unies. Au menu des discussions, le terrorisme qui gangrène plusieurs pays en Asie mais aussi en Afrique. Le Président du Nigeria, Muhammadu Buhari dont le pays fait face, depuis plusieurs années, au groupe Boko Haram, s’est engagé à porter secours aux plus de 200 lycéennes enlevées par le groupe terroriste, en avril 2014.

Le Président Muhammadu Buhari a déclaré que « l’une de nos principales volontés est de secourir les lycéennes, vivantes et en bonne santé ». Il a par ailleurs affirmé que son gouvernement avait mis en place « une stratégie audacieuse et robuste pour vaincre Boko Haram ». Le Cameroun, le Nigeria, le Tchad, le Niger et le Bénin ont créé une Force d’intervention conjointe multinationale (MNJTF) pour combattre Boko Haram.

L’enlèvement de ces jeunes filles, en avril 2014, avait suscité une indignation internationale et une vaste campagne sur les réseaux sociaux baptisée #bring back our girls (« Ramenez-nous nos filles »). Le groupe Boko Haram a enlevé 276 lycéennes, 57 d’entre elles ont réussi à s’échapper. Le chef du groupe terroriste, Abubakar Shekau, a affirmé qu’elles avaient été converties à l’islam et mariées à des militants du mouvement islamiste.

Depuis l’arrivée à la tête de Boko Haram d’Abubakar Shekau en 2009, le groupe a tué au moins 17 000 personnes, près de deux millions de Nigérians ont fui le pays.

Lire aussi : Nigeria : des prisonniers amnistiés en échange de la libération des filles de Chibok