Nigeria : en tentant de disperser une foule, un policier abat son collègue

Police nigériane

Alors qu’un groupe de motocyclistes semaient le désordre en empruntant des routes interdites, une équipe de police a été dépêchée sur place pour tenter de rétablir l’ordre. Et dans une tentative de dispersion, un des policiers aurait tiré en l’air tuant au passage son collègue, blessant aussi un motocycliste.

Les faits se seraient déroulés samedi 23 novembre 2019. Tout serait parti de l’arrestation d’un motocycliste commercial (connu sous le nom d’Okada). Ce dernier aurait été arrêté pour avoir supposément enfreint les règles de circulation. Ne se laissant pas faire, le motocycliste résistera jusqu’à recourir à la force contre les policiers qui voulaient saisir sa moto.

Tout ce cafouillage a interpellé les autres motocyclistes tout au tour qui formèrent une foule remontée et avançant avec l’intime conviction que les policiers voulaient soudoyer le pauvre motocycliste. Dès lors, une pluie de projectiles se mit à s’abattre sur les forces de l’ordre, qui furent dans l’obligation de rétablir l’ordre.

Non loin de là, Kunle Gbadamosi, un témoin des faits, qui a affirmé qu’un policier avait utilisé son arme pour tirer en l’air, entraînant la mort de son collègue. « J’étais dans un bus en route pour Igando en provenance d’Iyana-Iba lorsque j’ai été victime de l‘incident. La circulation a été perturbée et j’ai décidé de descendre du bus. J’ai vu un policier sans vie allongé sur le sol. Il y avait de la confusion partout », raconte le témoin.

« J’ai appris que des policiers essayaient d’arrêter des motards contre le trafic et sur des routes interdites. L’un des motocyclistes qu’ils essayaient d’arrêter a résisté et ses coéquipiers se sont rassemblés autour de lui, car ils ont eu le sentiment que les policiers voulaient l’extorquer », ajoute Kunle Gbadamosi.

« Un policier mobile, qui essayait d’aider les policiers à se sortir de la situation, s’est levé et a tiré en l’air pour disperser la foule. Il a tiré et tué un policier dans le processus .»

Ce n’est qu’après l’arrivée d’un renfort dirigé par l’officier de police divisionnaire du poste de police d’Igando, le CSP Taiwo Kasumu, que la tension est enfin retombée dans toute la région. Et il s’est avéré que le motocycliste arrêté par les policiers et qui s’était rebellé, faisait l’objet de recherches, d’après les précisions du DSP Bala Elkana, officier des relations publiques de la police dans l’Etat.