Nigeria : du terrorisme au grand banditisme, des gangs sèment la mort en pleine crise de Covid-19

47 villageois sont tombés au petit matin du samedi dans des villages de l’Etat de Katsina. Les criminels, des groupes de bandits généralement à la quête de bétails ou d’otages contre rançon sèment la terreur au Nigeria.

Après une première tentative infructueuse vendredi, grâce à la farouche résistance des populations, les bandits sont revenus à l’attaque samedi, à 3h 30, heure locale, au moment où les habitants étaient déjà endormis. Venus dans un convoi de 150 motos, les criminels s’en sont simultanément pris à cinq villages appartenant à trois collectivités locales de l’Etat de Katsina, au nord du Nigeria, rapporte le porte-parole de la police de cet Etat, Gombo Isah. Des maisons ont été incendiées et des coups de feu tirés. Bilan, 47 personnes tuées. « Dans le seul village Kurechin Atai, 14 personnes ont été tuées. Dans les villages Kurechin Giye et Kurechin Dutse (…) des bandits ont tué respectivement 4 et 6 personnes. Et dans les villages de Makauwachi et Daule, les voyous ont tué respectivement 19 et 4 personnes », a indiqué le communiqué de la police, publié hier dimanche.

Le Président nigérian, Muhammadu Buhari, lui-même natif de l’Etat de Katsina, intervenant sur l’affaire dimanche, a exprimé son indignation et promis de tout mettre en œuvre pour éviter à l’avenir des « massacres d’une telle ampleur par des bandits contre des innocents ».

Depuis hier, les forces de sécurité ont été déployées dans la région pour tenter d’appréhender ces criminels récidivistes qui sèment la terreur au sein des populations depuis plusieurs années. A noter qu’en février, des attaques de la même nature avaient entraîné la mort de 30 personnes.

Ces massacres sont intervenus à un moment où le Nigeria, comme presque tous les pays du monde, se concentre sur un autre ennemi mortel, le Covid-19 qui a déjà touché 670 personnes parmi lesquelles 170 ont pu recouvrer la santé tandis que 21 parmi lesquelles Abba Kyari, chef de cabinet du Président Buhari, sont décédées.