Nigeria : double-attentat suicide de Boko Haram, 30 morts

Au moins 30 personnes ont péri, mercredi soir, dans un double attentat-suicide de Boko Haram, dans une mosquée à Maiduguri, dans le nord-est du Nigeria.

Boko Haram frappe encore. Au moins 30 personnes sont mortes dans un double attentat-suicide de l’organisation terroriste, mercredi soir, dans une mosquée à Maiduguri, dans le nord-est du Nigeria, a précisé ce jeudi l’agence nationale de gestions des urgences (Nema). Trente-deux personnes ont été blessées, dont sept gravement, a ajouté le coordinateur de la Nema, Mohammed Konar, précisant que les victimes avaient été transportées à la morgue de l’hôpital principal de Maiduguri, capitale de l’Etat de Borno.

Rappelons que Maiduguri est le fief de Boko Haram, qui a vu le jour en 2002. Le groupe, au début, ne s’attaquait qu’aux symboles étatiques, bâtiments publics, gendarmeries, commissariats, poste de police… Mais en 2009, lorsque le féroce Abubakar Shekau en a pris la direction, le groupe se radicalise. Boko Haram commence alors à massacrer des populations entières, ensanglantant le nord du pays mais aussi le centre. La ville de Jos dans le centre a en effet été longtemps la cible du groupe armé. On se souvient encore des fêtes de fin d’année ensanglantées après des attaques de l’insurrection armée dans des églises notamment.

A son arrivée au pouvoir, en mai dernier, le Président nigérian Muhammadu Buhari a promis de faire de la lutte contre Boko Haram sa priorité, mais pour le moment, le groupe terroriste semble avoir toujours une longueur d’avance. Les armées du Tchad, du Niger et du Cameroun prêtent main forte au Nigeria pour mettre un terme à l’organisation armée.

Depuis 2009, Boko Haram a tué plus de 17 000 personnes et poussé plus de 2 millions d’individus à fuir le nord du Nigeria vers les pays voisins.