Nigeria : deux présumés frères ravisseurs arrêtés par la police

Deux frères, Fortunate Osuji (25 ans) et Praise Osuji (17 ans), ont comploté avec d’autres membres d’un gang de kidnappeurs, pour enlever leur plus jeune frère, Confidence Osuji, 14 ans, afin d’extorquer 7 millions de nairas à leur grand-père. Mais, ils ont finalement été arrêtés par la police nigériane.

Le commissaire de police de l’État, Isaac Akinmoyede, a déclaré que les frères Osuji avaient perdu leurs parents, en 2009, et avaient été emmenés par leur grand-père, le chef Chukwuma Osuji, qui serait le Premier ministre traditionnel de son village, Emekuku, dans la région de gouvernement local d’Owerri, Nord de l’Etat.

Le commissaire de l’Etat a révélé que le 10 juin 2020, à 18h30, le grand-père désemparé a rendu visite à la brigade anti-enlèvement dans l’État où il a rapporté qu’un de ses petits-fils, Confidence Osuji, avait été enlevé à Ezedibia Emekuku dans la zone du gouvernement local d’Owerri Nord, de l’État d’Imo. C’est ainsi que le commandant de l’escouade et ses agents, grâce à un dispositif de renseignement technique, avaient pu suivre les ravisseurs jusqu’à leur emplacement, Amaiyii-Amate Ikeduru LGA, État d’Imo, le 11 juin 2020.

Avec à l’exception de leur chef de gang, Nelson Dike, tous les autres membres du gang ont été arrêtés, en plus de Fortunate et de son jeune frère, Praise. Les membres comprennent: Bernard Ugo, originaire de Mbano L.G.A, État d’Imo, mais qui réside quelque part à Orji, Owerri North L.G.A. Bernard serait celui qui a menacé le grand-père de payer 7 millions de nairas, sinon ils utiliseraient Confidence pour des rituels.

Dans une interview à The Sun, le grand-père désemparé a exprimé son choc que ses propres petits-enfants puissent éclore et exécuter un plan aussi diabolique. « Quand je n’ai pas vu mon petit-fils, Confidence, qui a été kidnappé, j’ai immédiatement signalé l’affaire à la brigade anti-kidnapping. Les ravisseurs ont commencé à m’appeler sur mon téléphone et à réclamer 7 millions de nairas. Ils ont menacé que si je refusais de payer la rançon, ils utiliseraient la victime pour le rituel », a confié le grand-père.

« Je suis rapidement allé et j’ai laissé tomber 1 million de nairas sans le consentement de la police. J’ai déposé l’argent dans leur camp à Upe dans la région du gouvernement local de Ngor-Okpala de l’État d’Imo. J’ai été surpris qu’immédiatement, j’ai payé l’argent, ce soir-là, mon petit-fils a été libéré. J’étais heureux. Mais soudain, la police est venue et a arrêté les trois enfants », a-t-il indiqué.

« Je n’ai pas compris jusqu’à ce qu’ils aient été placés en détention et que Fortunate a avoué qu’il avait organisé l’enlèvement avec Praise. Il a avoué qu’ils avaient conspiré pour kidnapper leur jeune frère avec cinq autres ravisseurs. Cela m’est venu comme un grand choc. Je n’y croyais pas moi-même », dit le grand-père désemparé