Nigeria : les bergers sommés de se déplacer avec une pièce d’identité

Le gouvernement de l’État d’Ebonyi a ordonné à tous les bergers de porter désormais une carte d’identité partout où ils vont. Cela a été annoncé par le sous-gouverneur, le Dr Kelechi Igwe, lors d’une conférence de presse sur les résultats d’une réunion spéciale sur la sécurité convoquée par le gouverneur David Umahi à la Maison du gouvernement, Abakaliki.

Le but de la carte d’identité est d’aider à les reconnaître en cas de crime. La réunion a réuni les dirigeants et les membres de la section nationale de l’Association des éleveurs de bovins Miyetti Allah (MACBAN). Igwe a déclaré que le gouvernement de l’État était préoccupé par les cas signalés de meurtre de membres du MACBAN, d’attaques contre des communautés par des personnes soupçonnées d’être membres du MACBAN, de destruction de cultures agricoles et d’autres objets de valeur et de cas incessants de viol dans l’État.

« La direction des différentes zones de gouvernement local (LGA) devrait immédiatement se mettre en rapport avec la direction du MACBAN pour fournir des cartes d’identité aux éleveurs opérant dans leurs domaines. Les différentes communautés de l’État sont habilitées à arrêter tous les éleveurs de bétail mineurs qui paissent autour de leurs communautés et à les remettre à la police pour des poursuites. Le chef des éleveurs, qui est le gardien de ces mineurs, doit être poursuivi par la police conformément à la loi », a-t-il déclaré.

Le gouverneur adjoint a fait savoir que les éleveurs devraient être tenus pour responsables des attaques contre les communautés de l’État et de la destruction des cultures agricoles par leur bétail. « Les affaires de viol ne sont pas exemptées de cela, car les auteurs doivent être présentés dans les sept jours pour être arrêtés et poursuivis », a indiqué le Dr Kelechi Igwe.

« Les dirigeants communautaires, les présidents des LGA, les coordinateurs des centres de développement, entre autres, devraient prendre leurs responsabilités et produire ceux qui attaquent les éleveurs et leur bétail pour des poursuites dans les sept jours. Les éleveurs devraient désormais résider dans des communautés où ils élèvent leur bétail et toute personne portant les armes sur les routes dans les zones où des infractions se produisent serait également poursuivie par la police », a-t-il ajouté.