Nigeria Breweries met la pression

Epaulée par le géant hollandais Heineken, la Nigeria Breweries, première brasserie du pays, compte devenir la rivale régionale de la puissante South African Breweries. Une bataille au sommet se prépare.

Nigeria Breweries est la première brasserie nigériane. C’est aussi la plus grosse. Elle fait tourner quatre usines et est détenue à 28% par Heineken. Ce dernier vient d’annoncer qu’il comptait investir 700 millions de dollars dans la Nigeria Breweries sur cinq ans. Son plus gros investissement jamais réalisé hors Europe. Le géant hollandais a d’ores et déjà investi 240 millions de dollars dans la construction d’une usine ultra-moderne à Enugu, qui portera à cinq le nombre d’unités de production détenues par le brasseur nigérian.

Prévue pour être ouverte en 2003, elle aura une capacité initiale de production de 1,5 millions d’hectolitres par an, passant à 3 millions dès la troisième année. Ce sera la plus grosse brasserie du pays. Chez Heineken, on explique ce choix par le  » marché potentiel de 40 millions d’hectolitres par an que représente le Nigeria « .  » La population nigériane a doublé en quelques années et elle apprécie manifestement le produit « , précise-t-on à la direction. Pour Heineken, Nigeria Breweries est la société qui possède le plus gros potentiel de croissance parmi la centaine de compagnies qu’elle détient à travers le monde.

44 000 boissons par minute

Avec cet appui de taille, Nigeria Breweries espère s’établir comme la rivale régionale de la puissante South African Breweries. Laquelle, avec cent brasseries réparties dans vingt-quatre pays, a produit 86 millions d’hectolitres cette année. South African Breweries, c’est 700 millions de chiffre d’affaires annuel, 31 000 employés et 44 000 boissons produites à la minute. C’est quarante-deux brasseries implantées sur le continent noir et une présence dans douze pays africains : Angola, Botswana, Ghana, Kenya, Lesotho, Mozambique, Swaziland, Tanzanie, Ouganda, Zambie, Zimbabwe. Mais pas au Nigeria.

Heineken espère implanter Nigeria Breweries dans des pays comme le Cameroun ou la Côte d’Ivoire où la société européenne n’a pas de présence effective. La bière semble avoir de l’avenir au Nigeria. C’est en tous cas le plus gros investissement qu’ait connu le pays ces dernières années, en dehors du pétrole et du gaz.