Nigeria : Boko Haram prêt à libérer des lycéennes contre des prisonniers

Alors que les pays occidentaux se mobilisent, le groupe terroriste nigérian Boko Haram a indiqué ce lundi qu’il était prêt à échanger les plus de 200 lycéennes enlevées à la mi-avril dernier contre des prisonniers membres de cette secte islamiste.

Le chef de la secte islamiste Boko Haram, Abubakar Shekau, a déclaré qu’il ne libérerait les 223 lycéennes enlevées à la mi-avril dernier à la seule condition de pouvoir effectuer un échange de prisonniers avec le gouvernement nigérian. Les pays occidentaux sont de plus en plus nombreux à se mobiliser alors qu’Israël a proposé son aide, ce dimanche.

« Ces filles sont devenues musulmanes »

« Ces filles dont vous vous préoccupez tant, nous les avons en fait libérées (…) et vous savez comment on les a libérées? Ces filles sont devenues musulmanes », a déclaré Abubakar Shekau, dans une vidéo que s’est procuré l’AFP. Il précise alors: « nous ne les libérerons qu’après que vous ayez libéré nos frères » détenus prisonniers par les autorités nigérianes.

Dans cette vidéo de 27 minutes, on peut apercevoir une centaine de jeunes filles, présentées comme les lycéennes enlevées le mois dernier. Abubakar Shekau affirme en avoir converti à l’Islam. Cet échange éventuel ne concernerait que « celles qui ne se sont pas converties » à l’Islam indique-t-il alors, car celle s’étant converti sont désormais « des sœurs » pour le chef de Boko Haram. Recouvert d’un voile, elles apparaissent en train de prier. La possibilité d’une libération de ces filles semble pour la première fois s’entrouvrir dans un contexte de mobilisation des pays occidentaux.

Israël se mobilise

Dans un communiqué, Israël a proposé son aide pour tenter de retrouver ces lycéennes nigérianes, ce dimanche, que le Nigeria a accepté. « Israël exprime sa consternation face au crime contre ces adolescentes », a affirmé le Premier ministre israélien, Benyamine Netanyahu. « Nous sommes prêts à aider à localiser les adolescentes et à combattre le cruel terrorisme qui vous a frappé », a-t-il encore poursuivi.

Des experts venus de France, d’Angleterre et des Etats-Unis sont déjà au Nigeria pour aider le gouvernement et les forces de sécurité du pays. Le pape François a récemment appelé « à prier pour la libération immédiate » de ces jeunes filles, par son compte Twitter, samedi soir dernier. Le 14 avril dernier, 276 filles ont été enlevées par Boko Haram dans le lycée de Chibok, dans l’Etat de Borno, au nord-est du pays. Plus de 223 seraient encore captives alors que la secte islamiste avait enlevé 11 autres jeunes filles dans la même région le 4 mai dernier.

Extrait de la nouvelle vidéo de Boko Haram, diffusé sur Lemonde.fr.

Boko Haram diffuse une nouvelle vidéo montrant… par lemondefr