Nigeria, Boko Haram frappe encore : 22 morts et 18 blessés

Au Nigeria, au moins 22 personnes ont été tuées et 18 autres blessées dans un attentat-suicide perpétré dans une mosquée de Maiduguri par deux femmes déguisées en hommes. L’attaque porte la marque de Boko Haram.

Le nord-est du Nigeria de nouveau ensanglanté. Au moins 22 personnes ont été tuées et 18 autres blessées dans un attentat-suicide perpétré par deux femmes déguisées en homme, mercredi 16 mars 2016, dans une mosquée de Maiduguri. Une attaque imputée à la secte terroriste Boko Haram.

L’attentat s’est produit lors de la prière de l’aube, dans une mosquée, dans le quartier Molai de la ville, chef lieu de l’Etat de Borno. Le Président nigérian Muhammadu Buhari, s’est dit « consterné par cette attaque visant des fidèles innocents », ajoutant que « cette attaque est un autre signe que Boko Haram est un groupe sans Dieu ni loi, qui ne représente en aucun cas le véritable islam ».

Selon les secours, « ce matin, deux femmes déguisées en homme sont arrivées à la mosquée juste avant les fidèles (…). L’une d’elles est entrée et s’est mêlée à la foule et quand les fidèles se sont levés pour les prières, elle a déclenché ses explosifs, tuant plusieurs personnes (…). Alors que les fidèles tentaient de fuir, la deuxième femme, qui attendait à l’extérieur de la mosquée, s’est précipitée à l’intérieur et a actionné ses explosifs ».

Dans un communiqué, le porte-parole de l’armée, Sani Usman, déplore que « malheureusement, 22 personnes ont été tuées et 18 autres souffrent de blessures plus ou moins graves (…). Nous tenons à réaffirmer à la population que nous allons continuer à mettre en déroute ce qu’il reste des terroristes de Boko Haram, partout où ils peuvent se cacher », ajoutant que « Nous n’aurons pas de repos tant que tous ceux qui orchestré ces derniers crimes odieux ne seront pas appréhendés et traduits en justice ».