Nigeria : Boko Haram exécute une centaine de personnes !

Le groupe terroriste Boko Haram a massacré, mercredi, une centaine de personnes qui priaient dans des mosquées du village de Kukawa, dans le nord-est du Nigeria, près du Lac Tchad, peu après la rupture du jeûne.

Alors que de nombreux médias et observateurs ont annoncé son affaiblissement, Boko Haram frappe de plus belle! Le groupe terroriste nigérian a massacré une centaine de personnes dans le village de Kukawa, dans le nord-est du Nigeria, près du Lac Tchad. Selon de nombreux témoins, l’attaque a eu lieu, ce mercredi 1er juillet 2015, vers 18 heures 30, quand une cinquantaine d’hommes , soupçonnés de faire partie de l’organisation terroriste, ont ouvert le feu sur des fidèles qui priaient dans des mosquées du village, peu après la rupture du jeûne, en plein mois de Ramadan. Alors que deux témoins ont affirmé avoir compté le nombre de cadavres s’élevant à près d’une centaine, un élu local de la région affirme que le bilan est de 48 victimes.

Boko Haram continue ses exactions meurtrières, n’épargnant rien sur son passage. Depuis 2002, en effet, à sa naissance, le groupe armé sème le trouble dans le nord du Nigeria. Mais si au début il ne s’attaquait qu’aux symboles étatiques, gendarmeries, commissariats, bâtiments publics, son visage s’est assombri en 2009, lorsqu’Abubakr Shekau, réputé pour sa férocité, en a pris les rênes. Depuis, l’organisation armée sème la terreur et commet massacres sur massacres, poussant des milliers de populations à fuir le nord de ce pays d’Afrique de l’Ouest.

Boko Haram est actuellement traqué par plusieurs troupes africaines de la sous-région, notamment tchadiennes et camerounaises, qui ont été déployées pour prêter main forte à l’armée nigériane. Mais alors que beaucoup d’observateurs annonçaient un groupe qui était à bout de souffle, tout porte à croire que Boko Haram n’a pas fini de faire parler de lui. Et les récents attentats au Tchad, imputés au groupe terroriste, prouvent également qu’Abubakr Shekau et ses disciples n’ont pas dit leur dernier mot.

A son arrivée au pouvoir, le Président nigérian Muhammadu Buhari, successeur de Goodluck Jonathan très critiqué sur sa gestion du groupe armé, à promis aux Nigérians de faire de la lutte contre Boko Haram sa priorité. En tous cas, pour le moment, la nébuleuse, qui a ensanglanté le nord du Nigeria, semble maintenir sa longueur d’avance…