Nigeria : au moins 6 morts et 14 blessés dans deux accidents

L’année 2020 est décidément la plus tragique sur les routes au Nigeria. Plusieurs personnes ont perdu la vie dans des accidents mortels de la route, dans les États d’Ogun et d’Anambra, lundi. Six personnes, dont un bébé, un garçon de 5 ans et une grand-mère, sont décédées dans deux accidents distincts à Ogun, et 14 autres ont été blessées.

Le premier accident, survenu sur le pont Ishara sur l’autoroute Lagos-Ibadan, aurait entraîné la mort de 4 personnes. L’accident, qui impliquait une Mazda, s’est produit vers 14h20. Le deuxième accident, survenu à Sagamu, a fait 2 morts et impliquait une Toyota Camry.

Le responsable des relations publiques du Corps de conformité et de contrôle de la circulation de l’État d’Ogun, Babatunde Akinbiyi, a confirmé les deux incidents. Il a déclaré que lors du premier accident, les quatre passagers décédés étaient un garçon de 5 ans, deux hommes adultes et une femme. Il a expliqué que l’accident s’est produit après l’éclatement d’un des pneus de leur véhicule.

« Nous avons appris que le bus commercial, chargé de 16 passagers, dont le chauffeur, était en transit de Lagos à Ibadan lorsque le pneu arrière a éclaté, en raison d’un excès de vitesse. Les quatre morts ont été déposés à la morgue FOS, Ipara-Remo, tandis que les blessés ont été admis à l’hôpital d’Idera et à l’hôpital Victory, à Ibara Remo. Le véhicule a été emmené à Ishara Motor Traffic Division, Remo», a indiqué Akinbiyi.

Il a noté que le deuxième accident avait été causé par une conduite imprudente, ajoutant que deux piétons, une femme et sa petite-fille, avaient été tués. « Selon un témoin oculaire, la voiture Camry faisait un excès de vitesse, lorsqu’elle a soudainement perdu le contrôle, a fait un saut périlleux et a heurté la mère âgée et sa petite-fille, qui se trouvaient devant leur maison, au bord de la route. La femme âgée et sa petite-fille sont décédées sur place, tandis que les occupants du véhicule, quatre d’entre eux, dont le chauffeur, étaient introuvables. Bien qu’ils auraient été hospitalisés à l’hôpital d’Idera, notre enquête après l’accident a confirmé qu’ils n’étaient pas là », a déclaré Akinbiyi.

À rappeler qu’il y a quelques jours, au moins 23 personnes sont mortes dans un tragique accident de camion-citerne à Lokoja, dans la capitale de l’État Kogi.