Nigeria : 9 soldats tchadiens et 200 éléments de Boko Haram tués, selon N’Djamena

Neuf soldats tchadiens et 200 islamistes de Boko Haram ont été tués, mardi au Nigeria, lors de l’offensive terrestre de l’armée tchadienne depuis le Cameroun, a annoncé l’armée tchadienne.

Les militaires tchadiens avancent à grands pas dans leur combat contre Boko Haram. Neuf soldats tchadiens et 200 éléments de Boko Haram ont été tués, ce mardi 3 février 2015, au Nigeria lors du déclenchement de l’offensive terrestre de l’armée tchadienne depuis le Cameroun, a annoncé, ce mercredi à N’Djamena, l’état-major de l’armée tchadienne. Selon lui, « nous déplorons 9 morts et 21 blessés. Côté ennemi : plus de 200 morts ; matériels récupérés ou détruits : une dizaine de véhicules équipés d’armes lourdes et des centaines des motos détruites ; un canon de 105 mm sans recul récupéré. Ce bilan est provisoire car le ratissage de la zone continue ».

Ce mercredi matin encore, de violents combats ont opposé des soldats camerounais aux terroristes nigérians dans la ville de Fotokol, à la frontière camerouno-nigériane. Les hostilités ont finalement cessé en milieu de matinée. Des troupes tchadiennes, entrées la veille au Nigeria, sont aussi venues prêter main forte aux soldats camerounais pour repousser les combattants de Boko Haram. Les troupes tchadiennes ont aussi débuté, ce mercredi matin, une opération de ratissage contre les éléments de Boko Haram dans la ville nigériane de Gamboru.

L’armée tchadienne a officiellement lancé son offensive terrestre contre Boko Haram mardi. Alors que jusqu’à présent, elle bombardait les terroristes à l’aide d’hélicoptères de combats pour définir leur positionnement.