Nigeria: 28 autres élèves de Kaduna retrouvent la liberté


Lecture 2 min.
Elèves kidnappés au Nigeria
Elèves kidnappés au Nigeria

Les bandits ont libéré 28 autres élèves du lycée Bethel Baptist le long de l’autoroute Kaduna-Kachia dans la zone de gouvernement local de Chikun, dans l’État de Kaduna, qui ont été enlevés de leur école il y a 20 jours. Le 5 juillet, des bandits en grand nombre ont pris d’assaut l’école située au bord de l’autoroute Kaduna-Kachia et ont enlevé 121 élèves. Suite à cet acte, cinq des étudiants ont retrouvé la liberté à différents moments, tandis que les bandits exigent 60 millions de nairas pour la libération des autres.

Vingt-huit (28) autres élèves enlevés de l’école secondaire Bethel Baptist, dans la zone d’administration locale de Chikun, dans l’État de Kaduna ont retrouvé la liberté. Les étudiants ont été retrouvés dans la forêt de Tsoho Gaya, dans la zone de gouvernement local de Chikun, dans l’État, tôt ce dimanche matin. Il n’est pas clair si les bandits les ont libérés contre rançon ou s’ils ont été secourus par des agents de sécurité ou s’ils se sont échappés d’eux-mêmes.

Par ailleurs, trois des étudiants ont été secourus par des agents de la police il y a quelques jours dans un endroit également situé dans la zone du gouvernement local de Chikun et ont ensuite été emmenés dans un centre médical de la police pour des contrôles médicaux. Cent vingt un (121) élèves de l’école secondaire Bethel Baptist de la région de Chikun, dans l’État de Kaduna, ont été enlevés de leurs hôtels par des bandits le 8 juillet. Les bandits ont ensuite demandé une rançon de 60 millions de nairas pour la libération des étudiants.

À rappeler que les enlèvements à main armée contre rançon le long des autoroutes, dans les maisons et les entreprises font désormais la une des journaux presque quotidiennement dans le pays le plus peuplé d’Afrique. Mais les enlèvements de masse dans les écoles ont grimpé en flèche cette année, avec près de 1 000 élèves kidnappés, selon l’UNICEF. La plupart sont libérés après des négociations mais beaucoup sont toujours détenus dans des cachettes forestières comme les élèves du Béthel.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter