Niger : Mohamed Bazoum pour succéder à Issoufou !

Les résultats définitifs de l’élection présidentielle nigérienne ne sont pas encore parvenus, mais la Commission électorale nationale indépendante donne déjà une longue avance au bras droit du Président sortant, Mahamadou Issoufou. En effet, Mohamed Bazoum, ancien ministre candidat du parti au pouvoir, creuse l’écart.

Alors que 2,7 millions de votes ont été compilées sur les 7,4 millions d’inscrits, Mohamed Bazoum compte déjà, hier jeudi soir, plus d’un million de voix, le double des suffrages de son adversaire le plus proche, l’ancien Président Mahamane Ousmane, qui avait reçu le soutien du principal opposant du pouvoir, Hama Amadou, après que sa candidature a été invalidée, en raison d’une condamnation par la justice.

Grandissime favori de ce scrutin, Mohamed Bazoum vise une victoire au 1er  tour. Ce serait une première dans une Présidentielle au Niger. Avec les résultats de seulement 156 des 266 communes compilées et en raison des disparités de vote par région, il est encore trop tôt pour savoir si Mohamed Bazoum réussira son pari face aux 29 autres prétendants à cette élection présidentielle nigérienne.

Dans le camp de Mohamed Bazoum, le silence est de rigueur. La consigne est claire : ne pas gêner la commission électorale dans son travail de décompte. Persuadés d’une victoire dès le premier tour, les militants de ce parti prennent leur mal en patience, le regard tourné vers la Commission électorale nationale indépendante.

À noter que le Président sortant, Mahamadou Issoufou (68 ans), ne s’est pas représenté à l’issue de ses deux mandats constitutionnels, contrairement au Professeur Alpha Condé en Guinée ou encore Alassane Dramane Ouattara en Côte d’Ivoire.

Par ailleurs, Mahamadou Issoufou a présidé, le mercredi, à la Présidence, une réunion du Conseil National de Sécurité (CNS), un organe qui assiste le chef de l’État en tant que Chef Suprême des Armées.

Les ministres en charge de la Défense Nationale, de l’Intérieur, des Finances et le Directeur de Cabinet par intérim du président de la République, Mamadou Diop, ainsi que des responsables des Forces de Défense et de sécurité (FDS), ont pris part à cette réunion.