Niger : deux policiers abattus près de la frontière avec le Mali

Une attaque terroriste s’est produite lundi à proximité d’un poste de police à Ayorou, dans la partie ouest du Niger. Le bilan fait état de deux agents tués et plusieurs autres grièvement blessés.

Le nord du Mali est, depuis presque six ans, le repaire de plusieurs groupes terroristes. Ces derniers sont très proches d’Al-Qaida au Maghreb Islamique (AQMIi), d’Ansar Dine et plusieurs autres mouvements islamiques connus. Cette partie du pays est également sous la forte influence des narcotrafiquants qui y orchestrent des attaques meurtrières des deux côtés de la frontière Niger et la Mali dont la longueur avoisine les 800 km.

Une région sous l’emprise du terrorisme

L’attaque terroriste à proximité du poste de police à Ayorou dans la partie ouest du Niger a été perpétrée par un groupe d’hommes armés. Les individus se déplaçaient sur six motos et ont, à la fin de leur méfait, emporté un véhicule. Par ailleurs, cinq civils dont un enseignant ont également trouvé la mort dans des attaques terroristes qui se sont déroulées jeudi dernier dans la même partie du pays. C’est du moins ce que rapporte une source officielle. Etrangement, c’est dans cette même région que 160 soldats nigériens avaient été tués pendant deux attaques terroristes. L’une d’entre elles était menée, le 9 janvier, à l’encontre du poste militaire de Chinagodar.

La vague de terrorisme qui sévit au Niger et au Mali est très inquiétante. La France a d’ailleurs récemment annoncé l’envoi de soldats supplémentaires pour aider les forces armées nationales à mieux sécuriser cette région du Sahel en proie à des attaques récurrentes et souvent meurtrières.