Niger : Aghali Alambo mis aux arrêts pour complicité d’actes terroristes

Aghali Alambo, conseiller spécial du président de l’Assemblée Hama Amadou et ancien chef de front du Mouvement des Nigériens pour la Justice, a été interpelé, inculpé et incarcéré ce mardi pour association de malfaiteurs, trafic de substances dangereuses et illicites.

Cela s’est passé mardi 20 mars, aux environs de 14 heures à Niamey. Aghali Alambo, conseiller spécial du président de l’Assemblée Hama Amadou et ancien chef de front du Mouvement des Nigériens pour la Justice a été interpellé par le juge de lutte anti-drogue de Niamey. Il a été inculpé pour association de malfaiteurs, trafic de substances dangereuses et illicites, puis incarcéré à la maison d’arrêt de Niamey.

Des sources proches de lui précisent que Alambo aurait, à plusieurs reprises, ignoré l’injonction de la justice de l’entendre. Selon des sources bien informées, l’interpellation de Alambo est liée à l’affaire dite « Abta Hamidine ». Cette affaire, du nom d’un ex-chef de front du Mouvement des jeunes arabes du Niger (MJAN), est celle d’une sombre affaire de livraison d’armes et de TNT à Aqmi. L’affaire avait fort heureusement été déjouée par les forces de défense du Niger. L’intervention avait alors fait un mort côté FDS et un mort côté bandits. Au final, une Toyota contenant 640 kg d’explosifs, 435 détonateurs pyrotechniques, une arme de guerre, plusieurs effets militaires et une somme de 90 000 dollars avait été saisie. La dépouille du bandit sera plus tard identifiée comme celle de Alhousseini Jaloud, un ami malien de Abta Hamidine qui sera lui-même appréhendé en juin 2011. D’après une source proche du dossier, Abta aurait cité Aghali Alambo comme l’un des cerveaux de l’affaire. Nous y reviendrons.