Niger : 72 migrants sauvés de la mort dans le désert

Au moins 72 migrants nigériens qui avaient quitté l’Algérie pour se rendre au Niger ont été sauvés ce lundi par un convoi officiel, alors que le camion qui les transportait est tombé en panne à cause d’une crevaison de pneu.

On peut dire qu’ils l’ont échappé belle! Près de 72 migrants nigériens, en provenance de l’Algérie, qui rentraient dans leur pays d’origine, ont été sauvés extrémistes par un convoi officiel. Le camion qui les transportait en effet s’est immobilisé après être tombé en panne suite à un pneu crevé, provoquant la panique du groupe avant l’arrivée des secours.

Ces migrants, composés de 20 femmes, et 52 enfants, « ont été retrouvés en plein désert par une délégation du gouvernorat d’Agadez partie ce lundi matin se recueillir sur les tombes des migrants récemment décédés entre l’Algérie et le Niger », a indiqué Azaoua Mamane, responsable de l’ONG « Synergie ». D’après lui, les rescapés « paraissent fatigués et avaient faim, mais ont l’air en bonne santé ».

Retour au Niger après le décès de 92 migrants

Les rescapés ont tous été ramenés à Arlit à bord des 4X4 de la délégation du gouverneur d’Agadez, le colonel Garba Maïkido, a précisé Azaoua Mamane, dont l’ONG est basée à Arlit, dernière ville du nord du Niger avant la frontière algérienne. Agadez, mégalopole du nord du pays, est considérée comme la principale zone de transit pour les migrants à destination de l’Algérie et surtout de la Libye.

Selon l’une des femmes du groupe qui s’est confiée à l’AFP, Baraka Souley, ils vivaient de « la mendicité » en Algérie, et avaient « volontairement décidé de rentrer au pays après l’annonce des décès atroces » de leurs compatriotes. Début octobre en effet, quelques 92 migrants, essentiellement des femmes et enfants, sont morts de soif, lors de leur traversée du désert pour rejoindre l’Algérie. Dans ce rude périple, à la recherche d’une vie meilleure ailleurs, seuls 21 ont survécu.