Next Moovment.com : Le hip-hop sans frontières

Next moovment.com présente des artistes de Hip-Hop du monde entier. Le site basé à Paris a été lancé en janvier dernier par Manga Zoss. Originaire du Bénin et du Cameroun, ce jeune homme de 30 ans a grandi entre la France et l’Afrique. Il veut à travers son site promouvoir le rap africain qui selon lui est peu connu en Occident.

Afrik.com : Quelle est la particularité de Next moovment.com ?

Manga Zoss :
NextMoovment.com est une plateforme pour les activistes du hip-hop du monde entier. L’idée est de connecter tous ceux qui aiment la musique hip-hop. Nous ciblons en particulier un public adulte, notamment les trentenaires. On essaye de produire un contenu adapté à leurs besoins. Ils peuvent trouver sur le site des interviews, des vidéos, des chroniques…

Afrik.com : Qu’est ce qui vous a poussé à créer ce site ?

Manga Zoss :
J’ai voulu créer un outil de communication qui permet de découvrir le travail d’artistes de divers horizons. En France, hormis les artistes français de Hip-Hop, ceux des autres pays sont très peu médiatisés. Or le Hip-Hop n’a pas de frontières. L’objectif à travers le site est de faire la promotion de jeunes artistes qui souhaitent se faire entendre. Faire la promotion du hip-hop africain m’a toujours tenu à cœur. Beaucoup de rappeurs africains en effet ont du talent mais restent méconnus en occident.

Afrik.com : Comment avez-vous atterri dans l’univers du Hip-hop ?

Manga Zoss :
Je baigne dans l’univers de la musique depuis tout petit. Originaire du Bénin et du Cameroun, j’ai vécu entre les deux pays. Il y a beaucoup d’artistes dans ma famille. Au lycée, après les cours, j’assistais régulièrement aux répétitions et j’organisais les spectacles. J’ai aussi beaucoup voyagé entre l’Europe et les Etats-Unis, où j’ai rencontré beaucoup d’artistes. Avant la création du site, j’ai également travaillé avec des artistes de multiples horizons, tels que Khondou, dont j’étais l’assistant marketing. C’est un artiste très connu, notamment pour son engagement. J’ai aussi été le directeur artistique du rappeur camerounais Négrissime.

Afrik.com : La création d’un site internet nécessite un apport financier conséquent. Arrivez-vous à vivre de votre projet ?

Manga Zoss :
J’ai mis toutes mes économies dans ce projet. Pour l’instant nous sommes six au sein de la rédaction. Il y a deux caméramans et trois journalistes, dont un très actif qui travaille au Bénin. Pour le moment, nous avons le statut d’association mais nous comptons le transformer en SARL. Nous avons de très bonnes retombées. Près de 70% des internautes qui nous lisent sont en France, 15% en Afrique noire, et le reste en Europe du Nord.

Découvrir le site NextMoovment.com