Naufrage en Méditerranée : face à l’urgence, l’UE se réunit jeudi

Face à la série de naufrages de bateaux de migrants en Méditerranée, l’Union européenne (UE) a promis de réagir et a décidé d’organiser ce jeudi un sommet extraordinaire pour répondre à ce drame.

Près de 800 migrants sont mort en Méditerranée en l’espace de quelques jours. Le dernier naufrage a eu lieu ce lundi près de l’île grecque de Rhodes, où un voilier a fait naufrage, tuant trois migrants. Au moins 93 personnes ont pu être sauvées lors d’une opération de secours. « Nous ne pouvons pas continuer comme cela, nous ne pouvons accepter que des centaines de personnes meurent en essayant de traverser la mer pour venir en Europe », a affirmé le président du Conseil européen, Donald Tusk, en annonçant la réunion extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement jeudi.

A l’origine de la réunion, le Premier ministre Matteo Renzi, qui a estimé qu’il fallait agir d’urgence après le naufrage qui a fait 800 morts. De son côté, le président du Conseil européen, Donald Tusk, a indiqué : « Je n’attend pas de solutions rapides aux causes profondes des migrations, parce qu’il n’y en pas, s’il y en avait, nous les aurions mis en place depuis longtemps».

Plan d’action

Lors de la réunion, un plan d’action en dix points va être présenté. Ce dernier servira de base de travail aux dirigeants présents. Ce plan a été soumis lundi aux ministres des Affaires étrangères et de l’Intérieur de l’UE. Il prévoit le doublement des moyens pour la mission de surveillance maritime Triton, qui pourra patrouiller dans une zone plus large et devra participer aux secours. Certains envisagent une capture et une destruction des bateaux utilises par les trafiquants.

De son côté, l’organisation humanitaire Save the Children est monté au créneau ce lundi, en critiquant l’inaction de l’Union européenne, qui n’a pas immédiatement réagi face au naufrage de dimanche. « Ce dont nous avions besoin aujourd’hui de la part de s ministres des Affaires étrangères de l’UE était une action de sauvetage des vies mais ils ont hésité, le sommet d’urgence de jeudi est maintenant une affaire de vie ou de mort », a précisé le président de l’organisation Valerio Neri.

Chaque année des migrants venus essentiellement de pays d’Afrique subsaharienne ou de Libye, mettent leur vie en péril à bord d’embarcation de fortune afin de rejoindre l’Europe qu’ils considèrent comme un eldorado.