Naomi Sims, étoile noire de la mode

Naomi Sims, un des premiers mannequins noirs à connaitre le succès aux Etats-Unis dans les années 60, est décédée samedi dernier à Newark, dans la banlieue de New York, des suites d’un cancer du sein. Elle avait 61 ans.

Née en 1948 dans l’Etat du Mississipi, Naomi Sims entame sa carrière de top model à New York où elle va rapidement gagner en célébrité. Si Mickael Jackson a été, avec le clip de sa chanson Thriller, le premier noir à être diffusé par MTV, une télévision blanche grand public, il y a eu bien avant lui, Naomi Sims, qui a fortement entamé les barrières raciales dans le domaine médiatique. Elle est en effet le premier top model noir à faire la une du Fashion of the Time, le supplément du New York Time consacré à la mode. Nous sommes en 1968, c’est-à-dire quatre ans seulement après « I have a dream », le célèbre discours de martin Luther King. Naomi Sims n’a alors que dix neuf ans. D’autres magazines de mode comme Ladies Home Journal et Life vont suivre l’exemple du New York Times.

L’industrie du cinéma la remarque également et lui propose un rôle dans le film Cleopatra Jones. Mais elle refusera, après avoir lu le manuscrit, qu’elle juge raciste envers les noirs. Dans la foulée, elle décide de mettre un terme précoce à sa carrière de mannequin, pour se consacrer à la beauté des femmes noires. Elle va ainsi créer une ligne de cosmétiques pour femmes noires, et une collection de perruques façonnées d’après la texture des cheveux noirs défrisés.
Elle a également écrit plusieurs livres sur le mannequinat et la beauté. Elle a ouvert la voie à de nombreux top models noires.