Nana Boro se lâche : « Je ne suis pas gay, j’aime les femmes »

Le musicien ghanéen Nana Osei Bonsu, connu sous le nom de Nana Boroo, qui a récemment été rebaptisé Berose 3Sixty, a demandé aux Ghanéens de cesser de s’inquiéter avec des questions selon lesquelles il était gay. D’après lui, sa nouvelle marque et sa nouvelle coiffure sont uniquement à des fins de mode et de musique.

Berose 3Sixty, a déclaré que « les musiciens sont les seuls professionnels qui peuvent se transformer en n’importe quoi et que les gens les acceptent encore ». Le chanteur de« Aha Yede » a ajouté qu’il aimait les femmes et n’avait pas l’intention de changer ses goûts sexuels. « Je crée des tendances. Cela ne veut pas dire que j’ai un côté féminin en moi. J’adore les femmes bien dotées. J’aime les femmes; je n’ai aucun trait gay en moi. C’est la mode et je ne suis pas un ancien d’église. Je ne suis pas pasteur. Je ne suis pas banquier. Je suis un artiste; je divertis. J’ai crée des tendances », a-t-il déclaré à l’animatrice Ola Michael.

Nana Osei Bonsu a aussi décrit les Ghanéens comme des hypocrites. S’adressant à l’animateur principal Fiifi Pratt sur Kingdom Fm, il a indiqué qu’il était déçu de la façon dont certains Ghanéens parlent « trop » de problèmes dont ils n’ont aucune connaissance. Il a indiqué qu’il était triste de voir les Ghanéens regarder les telenovelas où l’on voit beaucoup de nudité, met dans le même temps se plaindre lorsqu’ils voient des personnes s’afficher nues dans un clip vidéo.

Selon le hitmaker de « Aha Yede », il n’y a rien de mal à afficher des personnes nues dans des clips vidéos. « On peut affirmer que la nudité est intégrée pour répondre aux normes internationales de créativité en matière de qualité des clips musicaux. Les Ghanéens parlent trop et il est grand temps que les gens soient autorisés à faire ce qu’ils pensent être juste », a-t-il déclaré.

L’artiste a en outre déploré le fait que lorsque quelqu’un progresse, il trouve toujours des gens qui se dressent sur son chemin et tentent de lui barrer la route, condamnant que cette attitude est hypocrite.