Nacer Kettane, le père de Beur FM, bat la campagne dans Paris 20ème

C’est dans le 20ème l’un des arrondissements les moins fortunés de la capitale mais aussi les plus « branchés » que Nacer Kettane, président de la célèbre Beur FM radio et TV, se présente pour les prochaines élections municipales. Il est troisième sur la liste du maire sortant Michel Charzat. Nacer Kettane (Liste Divers Gauche), sans doute le Kabyle le plus notoire de France après Zidane et Idir, affiche la même discrétion que le chanteur Amazir.

Le 20ème, devenu branché depuis que même certains palaces s’y installent (Groupe du Club Med, fin mars 08, par exemple), cache sa misère apparente derrière un quartier populaire et grouillant y abritant : la vie réelle ! C’est de cette tranche de la population parisienne que Nacer Kettane a choisi de s’occuper en proposant sa candidature aux prochaines municipales.

Entre Alexandre Dumas, Philippe Auguste, Menilmontant, Gambetta, le Père Lachaise, où reposent Molière, La Fontaine, Parmentier et… Jim Morrisson, le 20ème est riche en sources souterraines, d’où le nom de certaines rues : la rigole, la mare, les cascades. Il reste cependant très touché par le chômage.

Mais, n’oublions pas ce que côté de Paris campagnard et viticole a abreuvé les soifs les plus ardues, et continue par son aspect cosmopolite à représenter un quartier symbole de la lutte contre l‘injustice sociale. Alors, modestes les gens du 20ème ? Oui, mais révoltés et néanmoins joyeux semblent indiquer les résultats optimistes des rencontres lors du porte à porte effectué par le candidat

« Depuis que je bats la campagne dans le 20ème, j’y rencontre toutes sortes de gens, du père de famille de 12 enfants, à la grand-mère juive qui nous accueille en djellaba, ou des artistes, poètes ou autres musiciens en tenue de scène… Au delà des clichés nous avons été largement accueillis à bras ouverts, certains nous offrant même de partager leur repas, par des gens VRAIS », atteste Nacer Kettane.

Belleville, quartier juif historique, c’est le dépaysement par excellence qui accueille aussi l‘Asie, l’Afrique et le Maghreb souvent groupés en « communautés ».

A l’heure où le communautarisme fait peur, les habitants du 20ème plus soudés que jamais, attendent du prochain maire qu’il réhabilite ce « quartier-village » et en préserve l’authenticité au lieu de cumuler les constructions d’immeubles et de parkings aussi dénaturants qu’incommodes, mais surtout de bannir le chômage en créant des emplois.

L’itinéraire d’un enfant kabyle de Belleville

Nacer Kettane, à 57 ans, a décidé de passer enfin à l’acte de l’aventure politique après l’avoir côtoyée de près et avoir timidement frôlé les positions du lobbying de l’intégration. Il a marché pour les droits civiques dans les années 80, et a été membre du Haut Conseil à l’Intégration, longtemps après avoir abandonné sa profession initiale de médecin.

Troquer la blouse blanche de médecin réanimateur pour mieux gérer les urgences quotidiennes du quartier de Ménilmontant (« Mesnil du Mau Temps » : maison du mauvais temps…), pour annoncer une maison d’un temps meilleur pour ses votants ? Tel est le pari que s’est lancé Nacer Kettane pour réhabiliter ce Ménilmontant cher à Trenet et Maurice Chevalier aujourd’hui délaissé du coté du « périphe ».

Nacer Kettane, fort de sa popularité auprès des jeunes et moins jeunes « issus de l’immigration » comme on a l’habitude de les surnommer (Black Blanc Beurs diraient d’autres), grâce au succès de sa chaine TV Beur FM, la petite sœur de la radio du même nom qu’il a créée en 1981, sous forme associative, puis devenue commerciale en 1992.

Lui, qui publia en 1986 Droit de réponse à la démocratie française, s’accorde un droit de réponse de l’ordre de l’adhésion par les urnes à un programme axé sur les besoins de la diversité. Idéologue averti, cet homme de conviction, ne s’arrête pas là où les principes de l’ambition limitent certains. Et lorsqu’on lui demande pourquoi il se présente, il répond : « même si je ne suis pas élu, je ferai passer mes idées, et c’est ça qui fait avancer les choses. »

Son programme : Aller plus loin ensemble par la démocratie participative
On y retient 5 priorités déclinées sur 20 engagements ancrés sur les principes de la démocratie participative mise en place avec succès sur ce quartier où le slogan « ensemble allons plus loin » semble s’appliquer en particulier à la création d’une future « maison de la démocratie participative ». Les priorités, s’articulent sur :
1. Rééquilibrage en faveur du 20ème et l’Est Parisien (enfance, éducation, sport)
2. Impulsion du développement économique du 20ème au service de l‘emploi (animer de nouveaux pôles d’activités et appuyer l’artisanat et e commerce)
3. Valorisation du potentiel culturel (une vraie université populaire dans le 20ème)
4. Action pour un mode de vie soutenable (écologie urbaine, sécurité salubrité, stationnement, circulation)
5. Garantie de la qualité de vie pour tous (faciliter vie des familles, respecter et aider les seniors)
Alors, à qui reviendra la « Couronne » de « Ménilmontant », où se trouve perchée la plus grande Auberge de Jeunesse d’Europe, symbole de dépaysement et de melting-pot à la Française ?
La population du 20ème à la fois campagnarde, rurale et résidentielle, qui domine un superbe point de vue du haut d’une colline, émettra dimanche 9 mars son point de vue sur l’occupant du siège de sa mairie.

 Consulter le site d’Ensemble allons plus loin