Musiques Métisses pour une culture en fusion

Près de 60 000 personnes sont attendues à partir de mercredi, à Angoulême, pour quatre jours de « Musiques Métisses ». Au programme de la 32e édition du festival, Omare Pene, Rachid Taha, The Congos, Gnawa Diffusion, Omara Portuondo et des dizaines d’autres artistes. Pour les mélomanes qui ne pourront faire le déplacement, une adresse internet : Televillage, la télé du village métisse.

Le festival Musiques Métisses débute mercredi, à Angoulême, pour quatre jours de fusion culturelle servis par des artistes venus des quatre coins du monde, Afrique, Amérique latine ou Europe de l’Est. Parfaitement implanté dans le paysage musical français, l’événement, qui en est à sa 32e édition, se permet le luxe d’ouvrir ses portes le même jour que l’aspirateur médiatique qu’est le festival de cinéma de Cannes.

Fidèles à leur ambition d’origine, les programmateurs ont invité de nombreux artistes dont la renommée n’a pas encore franchi les frontières de leurs pays. Cela va de l’Haïtien Belo, 27 ans, inventeur du « ragganga » et prix Découvertes RFI 2006, au Brazzavillois Papa Kourand, qui a connu ses premiers succès en 1964 avec le Likembe Géant… Les deux artistes sont originaires des deux pays vedettes de la 32e édition du festival.

Le public qui opterait pour une initiation plus lente a également le choix entre une série de têtes d’affiches internationales comme le Sénégalais Omar Pene, la diva cubaine Omara Portuondo, rendue célèbre par le Buena Vista Social Club, Johnny Clegg & Zulu dancers, Rachid Taha ou encore Gnawa Diffusion, qui fait sa tournée d’adieu.

Musiques Métisses en direct sur le Net

Le festival déménage cette année de la verdoyante île de Bourgines, sur les bords de la Charente, pour le tout nouveau Parc des expositions du grand Angoulême. L’occasion de performances techniques encore meilleures, promettent les organisateurs, et sans réduction d’âme. Près de 60 000 personnes y sont attendues cette année, pour se trémousser sur les musiques du monde mais aussi pour participer aux débats au sein du village Musiques Métisses ou à ceux de Littérature Métisses.

Ceux qui n’auront pas pu faire le déplacement peuvent encore rejoindre le peuple Musiques Métisses via le Net, à travers Télévillage. Le portail permet d’écouter et voir en intégralité une dizaine de concerts enregistrés en 2005 et 2006 sur les scènes du festival et de réécouter un certain nombre de débats. Télévillage, c’est surtout deux éditions d’un journal du festival réalisé et présenté en direct par les étudiants de l’ICOMTEC (Institut de la communication et des nouvelles technologies de Poitiers). Les éditions 2005 et 2006 sont en ligne.

32e Musiques Métisses Angoulême, Parc des expositions, du 16 au 19 mai 2007.

 Programmation