Municipales au Bénin : « Le glas du pluralisme politique et la mort de la démocratie »

Patrice Talon, Président du Bénin

Les élections municipales d’aujourd’hui sonnent définitivement le glas du pluralisme politique au Bénin, et donc de la démocratie, et empêchent définitivement notre client Sébastien Ajavon et les autres candidats d’opposition sérieux de se présenter aux élections présidentielles d’avril 2021.

En effet, la tenue de ces élections dans ce contexte est la dernière étape d’un processus mis en place par Patrice Talon pour assurer sa réélection et empêcher Sébastien Ajavon de le remplacer.

En effet :

Patrice Talon a fait condamner Sébastien Ajavon et les autres opposants politiques sérieux à des peines d’emprisonnement importants et/ou les a contraint à l’exil ;

Nous avons obtenu de la CADHP une décision historique d’annulation de la condamnation de Sébastien Ajavon, non exécutée par le Bénin à ce jour ;

  • Patrice Talon a fait interdire aux partis politiques d’opposition, notamment à l’USL de Sébastien Ajavon de se présenter aux élections législatives d’avril 2019, à raison des condamnations arbitraires de leurs dirigeants ;
  • Ainsi, seuls des députés inféodés à Patrice Talon ont été élus ;
  • Ces députés nouvellement élus ont quasi immédiatement voté une modification constitutionnelle qui impose aux futurs candidats à la Présidentielle d’être parrainés par des députés et des maires ;

Il est certains qu’aucun de ces députés inféodés ne parrainera un opposant politique sérieux susceptible

  • De plus, le Ministre de l’intérieur a pris en juillet 2019 une décision interdisant la délivrance aux personnes condamnées ou poursuivis n’ayant pas exécuté leur condamnation (pour le Bénin Sébastien Ajavon en fait partie) d’obtenir leurs actes de naissance, ce qui leur interdit de se présenter à des élections ;
  • De même, les partis politique d’opposition sérieux dont l’USL de Sébastien Ajavon sont interdit de participer aux élections municipales.

Ainsi, 100% des maires qui seront élus seront inféodés à Patrice Talon.

  • Après ces élections municipales, 100 % des députés et 100 % des maires seront inféodés à Patrice Talon.

Aucun d’eux ne parrainera Sébastien Ajavon ou un autre opposant politique sérieux.

  • En conséquence, seul Patrice Talon et des candidats mineurs qu’il aura sélectionné pourront participer aux élections présidentielles d’avril 2021.

C’est pour cela que nous avons saisit au nom de Sébastien Ajavon la CADHP d’un nouveau recours et que celle-ci le 17 avril dernier, faisant preuve de beaucoup de courage, a ordonné au Bénin de suspendre ses élections municipales.

L’Etat du Bénin par la voie de son gouvernement a refusé d’exécuté cette décision, et pire a annoncé interdire désormais à ses citoyens et aux ONG de pouvoir porter plainte contre elle devant la CADHP.

Les élections municipales se tiennent donc aujourd’hui et sonnent donc le glas du pluralisme politique au Bénin et donc la mort de la démocratie.

Marc et Julien Bensimhon, Avocats à la Cour,

SCP BENSIMHON – Associés, 15 rue Théodule Ribot – 75017 PARIS