MSF pessimiste sur un nouveau médicament antituberculeux avant 2012

Un responsable de l’ONG internationale Médecins sans frontières (MSF), Francis Varaine, a affirmé, vendredi à Paris, qu’il existe peu d’espoir de disposer d’un nouveau traitement contre la tuberculose avant 2012.

« Dans les conditions actuelles de recherche, la possibilité de trouver une nouvelle molécule efficace contre la tuberculose se situe autour de 2010 voire 2012 », a dit M. Varaine, coordinateur du groupe de travail international de MSF sur cette pathologie.

S’exprimant lors d’un point de presse conjoint MSF/Organisation mondiale de la santé (OMS), il a estimé que le traitement actuel de la tuberculose est long et contraignant pour le malade.

« La prise en charge du malade tuberculeux s’organise aujourd’hui autour d’un traitement de 6, 12 voire 24 mois. C’est à la fois long et contraignant. Les médicaments ont des effets secondaires pour les malades. Ce contexte explique le taux d’échecs important que nous enregistrons dans certains de nos projets », a expliqué M. Varaine.

Il a dit souhaiter la mise au point d’un traitement rapide et simplifié, soulignant que la prise en charge amène aujourd’hui certains malades à absorber plus de 24 médicaments par jour.

« Dans les cas des malades confrontés à la co-infection VIH/tuberculose, il peut leur arriver de prendre 50 médicaments par jour. Nous devons renforcer la recherche afin d’aller vite vers des médicaments plus simples et efficaces », a encore dit le coordinateur de MSF.

Avec 500.000 décès par an, la tuberculose est la deuxième cause de mortalité en Afrique, après le paludisme.

Selon l’OMS, plusieurs pays du continent, principalement ceux d’Afrique australe, sont actuellement confrontés à la forme multirésistante de la maladie qui nécessite une prise en charge par un personnel qualifié dans des infrastructures sanitaires adaptées.