Mouammar Kadhafi fait le point sur son voyage en France

Le président français Nicolas Sarkozy a exprimé samedi au cours d’un entretien téléphonique avec le colonel Mouammar Kadhafi sa satisfaction à l’égard de la décision prise à l’unanimité vendredi à Bruxelles par le sommet de l’Union européenne (UE) d’établir un partenariat stratégique avec la Libye.

Une source officielle libyenne a indiqué que le président français a renouvelé au cours de cette conversation téléphonique avec le leader libyen sa joie à l’endroit de sa toute récente visite en France (10- 14 décembre courant) et souligné l’importance des succès réalisés par cette visite.

Le guide Mouammar Kadhafi s’est félicité du développement des relations économiques entre la Libye et la France et affirmé que les entreprises françaises ont un grand rôle dans les actuelles opérations de construction en Libye.

Le leader libyen a souligné, lors d’une rencontre avec les hommes d’affaires français au cours de sa visite officielle la semaine dernière en France, l’importance pour les sociétés française désireuses d’opérer en Libye d’adopter la transparence et d’éviter toutes les voies de la corruption combattues par la législation libyenne.

Le leader libyen a conseillé aux entreprises françaises de ne pas réaliser leurs intérêts par des procédés contournant la loi libyenne et en dehors de la transparence libyenne afin qu’elles ne perdent pas le marché libyen. Les sociétés françaises ont jusqu’à présent été respectueuses de la transparence en Libye et rien de contraire n’a été prouvé, a-t-il dit.

Le guide Kadhafi a appelé, à la même occasion, à éloigner la coopération économique et les relations commerciales des problèmes politiques, affirmant que les relations entre la France et la Libye au niveau politique sont très excellentes aujourd’hui et ont été excellentes avec tous les gouvernements français malgré les problèmes au temps de la guerre froide et de la guerre de libération contre le colonialisme et la ségrégation et pour l’indépendance.

Tous les problèmes entre la France et la Libye ont été réglés par les voies pacifiques et juridiques et tous les dossiers ont été classés, a-t-il dit. Il a ajouté que la position française aurait influé sur celles de la Grande-Bretagne et des Etats-Unis étant donné que ces deux pays ont recouru, après les affrontements, aux voies juridiques pour régler leurs problèmes avec la Libye.

Le leader libyen a appelé les opérateurs économiques français à s’opposer à toute tentative visant à faire ombrage aux relations entre les deux pays, vu que l’intérêt des entreprises françaises réside dans la poursuite des bonnes relations entre Tripoli et Paris.

Le leader Kadhafi a mis en garde contre le danger de la subordination et l’assujettissement de la coopération économique et commerciale aux relations politiques et affirmé que les problèmes entre pays peuvent survenir à tout moment et que les transactions économiques et les engagements commerciaux doivent être à l’abri des changements dans les relations politiques.

Le guide Kadhafi s’est, à ce propos, demandé comment se fait-il que des pays comme la Libye puissent être rassurés aujourd’hui sur l’achat d’équipements et la construction d’installations stratégiques comme des centrales de traitement d’eau et de production d’électricité en Libye par le biais de sociétés françaises, alors que ces équipements dépendent de la poursuite des relations politiques avec la France.

La Libye a déjà souffert de telles situations lorsque l’Europe s’est solidarisée avec l’Amérique qui a imposé par le passé un embargo à la Libye, a-t-il dit.

Pour le colonel Mouammar Kadhafi, il est illogique que les relations économiques soient affectées et que les projets de développement soient entravés à cause des divergences politiques. Il a critiqué la solidarité des pays dans l’imposition de sanctions et de l’embargo, estimant que de telle solidarité ne doit pas jouer avec les intérêts économiques.

Le leader libyen a, d’un autre côté, précisé que le pétrole est une question très sensible et que la Libye et l’Algérie, à titre d’exemple, approvisionnent l’Europe en pétrole et en gaz et de ce fait, on doit éloigner cette importante industrie des divergences politiques pouvant survenir à tout moment.

Le guide Mouamamr Kadhafi a appelé les hommes d’affaires français avec toute l’influence qu’il possède dans le milieu politique à mettre en garde leurs représentants dans le pourvoir législatif à ne pas introduire les relations commerciales et économiques dans le tourbillon des relations politiques changeantes.

Le leader Kadhafi a indiqué que la Libye est un pays prometteur qui connaît un flux de sociétés étrangères de Chine, de Russie, d’Inde, d’Amérique Latine et autres et que son pays jouit d’une stabilité, contrairement à de nombreux autres pays en proie à une instabilité politique.

Il en a conclu que la Libye est un endroit privilégié pour l’investissement et une source sûre de pétrole et de gaz et il convient aux opérateurs économiques français d’exploiter cette situation pour réaliser l’intérêt commun.

Par ailleurs, le représentant de la communauté kurde en Allemagne Dol Chat Barazani, reçu vendredi à Paris, a renouvelé la fierté et la considération des membres de la communauté kurde en Europe à l’égard des positions de principe du leader libyen vis-à-vis de la cause du peuple kurde.

M. Barazani a, au cours cette audience, transmis au guide Kadhafi la satisfaction et le soutien des kurdes en Europe pour son actuelle tournée dans les pays européens.