Morts des 17 migrants dans un naufrage : 2 passeurs arrêtés

Deux passeurs présumés ont été interpellés, en Sicile, par la police italienne, suite au naufrage de l’embarcation au large de la Libye, qui a fait 17 morts.

De nouveaux éléments après le naufrage de l’embarcation au large de la Libye qui a fait 17 morts, lundi. Au moins deux passeurs présumés ont été interpellés ce mercredi par la police italienne en Catane, en Sicile. D’après la police, les deux passeurs présumés se trouvaient à bord de l’embarcation. Ils sont accusés, par le parquet de Catane en charge de l’enquête, d’aide à l’immigration illégale, naufrage et meurtres multiples.

Pis, selon le parquet, les deux hommes auraient en effet saboté, dans les eaux internationales, les moteurs de l’embarcation sur laquelle se trouvaient les réfugiés, afin d’obtenir l’aide des autorités italiennes. Ils auraient ainsi endommagé l’embarcation qui a commencé à prendre l’eau. Mais en tentant de se déplacer pour éviter de tomber dans l’eau, les migrants auraient ensuite fait chavirer le petit bateau.

Au moins 206 migrants ont pu échapper à la mort de ce énième drame de l’immigration survenu à plus de 150 km au sud de l’île italienne de Lampedusa, et à 80 km de la Libye. Les autorités italiennes ont interpellé l’Union Européenne sur ce fléau. Elles l’accusent de ne pas s’impliquer suffisamment pour mettre un terme à l’afflux massif de migrants, chaque année, sur son territoire.