Mort du patron de Wagner Evgueni Prigojine, un accident ou un meurtre ?

Evgueni Prigojine, patron du groupe Wagner
Evgueni Prigojine, patron du groupe russe Wagner

Evgueni Prigojine, patron du groupe paramilitaire russe Wagner, serait mort, ce mercredi, suite à un accident d’avion. La question qui se pose est de savoir si son décès est accidentel ou provoqué.

Un avion privé avec 10 personnes à son bord s’est écrasé, ce mercredi, dans la région de Tver, en Russie. Selon les dernières nouvelles, l’appareil effectuait une liaison Moscou-Saint-Pétersbourg. Il n’y a eu aucun survivant dans le crash, selon les services de secours russes. « Il y avait 10 personnes à bord, dont trois membres d’équipage… Toutes les personnes à bord sont décédées », est-il indiqué.

Le ministère russe des Situations d’urgence a aussi précisé que le patron du groupe paramilitaire Wagner faisait partie des passagers. L’avion privé Embraer Legacy s’est écrasé près du village de Kujenkino, dans la région de Tver, au Nord-Ouest de Moscou. « Des opérations de recherche » sont menées par les services de secours russes.

Evgueni Prigojine mort 2 jours après sa vidéo

L’annonce intervient après une vidéo diffusée sur ses réseaux par le patron de Wagner, il y a deux jours. Sur les images, Evgueni Prigojine, visiblement en Afrique, apparait avec un fusil d’assaut en main. Il y menait une propagande en faveur de la Russie. « Nous travaillons ! La température est de +50, comme nous l’aimons. Le groupe Wagner effectue une mission de reconnaissance ». C’est ce qu’a indiqué le patron de Wagner sur les images.

Prigojine avait ajouté que son travail servait à « rendre la Russie encore plus grande sur tous les continents et l’Afrique encore plus libre ». Dans sa vidéo, Evguéni Prigojine, qui s’est présenté comme étant le cauchemar des djihadistes du groupe Etat islamique et d’Al-Qaïda, a appelé les volontaires à le rejoindre afin d’accomplir les missions qui lui sont confiées et que « nous avons promis de remplir ». Ce jour, il est annoncé mort par accident. Un décès qui ne serait pas une surprise, selon une porte-parole de la Maison Blanche.

Washington accuse et met en garde

« Nous avons vu ce qui a été rapporté. Si cela était confirmé, ce ne serait une surprise pour personne », a indiqué Adrienne Watson, porte-parole du Conseil de sécurité nationale des Etats-Unis. « Je ne sais pas encore tout à fait ce qu’il s’est passé, mais je ne suis pas surpris… Peu de choses ne se passent en Russie sans que Poutine n’y soit pour quelque chose », a déclaré le Président américain Joe Biden.

De son côté, l’Ukraine n’a pas manqué de réagir. Selon un conseiller de la Présidence ukrainienne, ce crash est un message envoyé par le Président russe, Vladimir Poutine. « L’élimination spectaculaire de Prigojine et du commandement de Wagner deux mois après la tentative de coup d’Etat est un signal de Poutine aux élites russes avant les élections de 2024 ». C’est ce qu’a indiqué Mykhaïlo Podoliak, ce mercredi. Il a, en outre, prévenu que Vladimir « Poutine ne pardonne à personne ».