Mort du chef de Boko Haram : les autorités nigérianes auraient-elles menti ?

Alors que les autorités nigérianes avaient annoncé le 19 août dernier que le chef de Boko Haram, Abubakar Shekau, avait été tué par l’armée, un homme s’est présenté comme étant le dirigeant présumé mort de la nébuleuse, dans une vidéo visionnée mercredi par l’AFP.

Abubakar Shekau est-il réellement mort comme l’avait prétendu le 19 août dernier les autorités nigérianes ?. La question en tous cas mérite d’être posée. Une vidéo d’un homme se présentant comme étant le chef du groupe terroriste Boko Haram a été visionnée mercredi par l’AFP. L’homme, bien vivant, y affirme être bien Abubakar Shekau. « C’est Shekau, Shekau, Shekau, Shekau, le vrai… Je veux que le monde entier sache que je suis vivant, par la grâce d’Allah », déclare l’homme qui ressemble au dirigeant de Boko Haram.

L’armée nigériane sans preuves

Une vidéo qui remet en cause les propos de l’armée nigériane, qui avaient pourtant assuré que le chef de la nébuleuse a été tué par balles lors d’affrontements avec les soldats nigérians. Sans pour autant donner de preuves. « Selon un rapport des services de renseignements, Abubakar Shekau, le chef des terroristes de Boko Haram le plus redouté et le plus recherché, serait mort », avait précisé l’armée nigériane dans un communiqué. « Il est très probable que Shekau soit mort entre le 25 juillet et le 3 août », avait-elle précisé.

Abubakar Shekau est actuellement le terroriste le plus recherché du monde. Son organisation est responsable de la mort de plus de 3 800 personnes depuis 2009, si l’on tient compte des derniers attentats qui ont fait près de deux cent morts. La nébuleuse a perpétré de nombreuses attaques dans le pays, notamment dans les lieux de cultes comme les églises, tuant le maximum de personnes. Le groupe terroriste qui veut mettre en place un Etat islamique dans le nord du Nigeria, a majorité musulmane, continue encore de tuer. Sans quartier.