Moins d’asthme et de prématurés grâce aux lois anti-tabac !

Une étude indique que l’interdiction de fumer dans les lieux publics aurait une influence clairement positive sur la santé des enfants. Par exemple, l’asthme et les naissances prématurées ont diminué de 10 % grâce aux lois anti-tabac.

Selon une étude néerlandaise publiée dans la revue The Lancet, l’interdiction de fumer dans les lieux publics aurait une influence clairement positive sur la santé des enfants. Par exemple, l’asthme les naissances prématurées ont diminué de 10 % grâce aux lois anti-tabac.

L’interdiction de fumer dans les lieux publics et professionnels, en vigueur dans plusieurs pays, aurait permis de réduire le nombre de naissances prématurées et les hospitalisations pour asthme chez les jeunes patients. Les deux auraient baissé de 10 %, l’année ayant suivi l’instauration de la nouvelle législation.

Sur la base des résultats de 11 études réalisées aux Etats-Unis et en Europe entre 2008 et 2013, les chercheurs en sont arrivés à cette conclusion. Au total, cette recherche, dont le Dr Been de l’Université de Maastricht est le principal auteur, s’est appuyée sur 2,5 millions naissances et 250 000 hospitalisations d’enfants pour asthme.

D’après les chiffres de l’OMS, 16 % de la population mondiale vit dans des pays ayant adopté des lois restreignant l’usage de la cigarette.