Mohamed Merah a trouvé la mort

Mohamed Merah, tueur présumé de 7 personnes, est décédé au terme d’un siège de 32h. Le Raid s’est finalement introduit dans son appartement ce jeudi pour le déloger.

Mohamed Merah, le jeune Toulousain, suspecté d’avoir commis sept meurtres entre le 11 et le 19 mars derniers, est mort après un siège de 32h. Les hommes du Raid ont mené l’assaut final aux environs de 11h ce jeudi matin. Ils ont investi l’appartement de Mohamed Merah qui a été retrouvé dans sa salle de bain. Le tueur présumé a échangé des coups de feu avec les policiers. « Il a tiré avec une extrême violence (…) A la fin Mohamed Merah a sauté par la fenêtre avec une arme à la main en continuant à tirer. Il a été retrouvé mort, au sol, avec une arme à la main», a déclaré le ministre français de l’Intérieur Claude Guéant. Il a reçu une balle à la tête tiré par le Raid. L’immeuble du suspect était cerné par les policiers depuis 3h du matin ce mercredi. Négociations et tirs à l’arme lourde se sont alternés pour maintenir la pression sur le suspect.

Claude Guéant a indiqué que « jusqu’à 22h45 » ce mercredi, la police avait espéré que le jeune homme se rendrait, comme il l’avait promis à maintes reprises dans la journée pendant les négociations. Mohamed Merah se serait ensuite rétracté et affirmé ne pas craindre la mort.

Les meurtres de Toulouse revendiqués par le groupe islamiste
« Jund al-Khilafah »

Le procureur de Paris François Molins a confirmé que le jeune homme avait filmé ses différents assassinats. Mohamed Merah avait confié aux policiers qu’il s’était muni d’une caméra. « On le voit au cours de son rendez-vous meurtrier avec le vendeur de motos (le 11 mars), s’enquérir de sa qualité de militaire et l’abattre de deux balles en lui disant « Tu tues mes frères, je te tue » », a-t-il affirmé. Trois parachutistes ont été tués les 11 et 15 mars à Montauban. Un rabbin et ses deux enfants, ainsi qu’un petite fille de huit ans sont mort sous les balles du tueur présumé à Toulouse, devant une école juive. Selon L’Express.fr, les crimes commis à Toulouse ont été revendiqués par le groupe « Jund al-Khilafah » (les soldats du Califat) qui serait lié à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). Pour justifier ces différents meurtres, Mohamed Merah avait affirmé qu’il était un « moudjahidine », qu’il était membre d’Al Qaïda et qu’il avait « voulu venger les enfants palestiniens et s’en prendre à l’armée française ». Les autorités françaises n’ont pas encore commenté la revendication du groupe islamiste.

Après l’annonce du décès du tueur présumé, le président Nicolas Sarkozy s’est de nouveau adressé aux familles de ses victimes. « Je veux réserver ma première pensée aux victimes et adresser les condoléances de la Nation rassemblée », a-t-il déclaré. « Nos compatriotes musulmans n’ont rien à voir avec ces actes terroristes », a-t-il ajouté. Nicolas Sarkozy a également fait savoir que « désormais, toute personne qui consultera de manière habituelle des sites Internet qui font l’apologie du terrorisme ou qui appellent à la haine et à la violence, sera punie pénalement». De même, toute personne qui partira à l’étranger pour suivre des travaux d’endoctrinement sera punie pénalement »

Le corps de Mohamed Merah, 24 ans, est autopsié ce jeudi à Toulouse. Depuis le début de l’affaire Merah, la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI), qui suivait le Toulousain, est au cœur d’une polémique qui ne s’est pas tarie avec sa disparition.