Minneapolis, « Pression sur son cou » et « son dos » : qui est l’autre policier meurtrier de George Floyd ?

George Floyd

L’Afro-Américain George Floyd, après avoir fait un « arrêt cardiaque », est mort « par homicide » du fait notamment de la pression exercée sur son cou et… sur son dos, par les policiers de Minneapolis. C’est ce qu’a révélé son autopsie.

L’autopsie de George Floyd, cet Afro-Américain décédé dans des circonstances choquantes, après avoir été malmené par des officiers de police de la ville américaine de Minneapolis, est tombée et accable la police américaine. Ce lundi 1er juin 2020, le médecin légiste officiel en charge de l’autopsie du corps évoque une « mort par homicide ».

Enfonçant la police de Minneapolis, les conclusions indiquent  que « la cause de sa mort est l’asphyxie ». Dans un communiqué, le médecin légiste du comté de Hennepin ajoute que George Floyd était drogué au Fentanyl, de la famille de l’opium.

Lors d’une conférence de presse Allecia Wilson, médecin légiste de l’université du Michigan, qui a examiné le corps de l’Afro-Américain, a souligné que « les preuves soutiennent l’asphyxie comme cause du décès et l’homicide comme circonstance de la mort ».

A lire : Etats-Unis : émeutes à Minneapolis après le meurtre de George Floyd, l’ONU tape du poing sur la table (vidéo)

Pour sa part, Ben Crump, avocat de la famille, a révélé que « des médecins indépendants ayant mené une autopsie sur George Floyd, dimanche, ont conclu que le décès avait résulté d’une asphyxie par pression prolongée sur son cou (…). Ce qui a coupé le flot sanguin allant vers son cerveau et la pression sur son dos a entravé sa capacité à gonfler ses poumons ».

La mort de George Floyd est survenue le 25 mai à Minneapolis après qu’il a subi un assaut meurtrier de la police. Plaqué au sol, un des policiers qui l’immobilisaient avait son son genou sur son cou pendant 8 mn 46 s. Les conclusions des médecins, indiquant qu’une « pression sur son dos a entravé sa capacité à gonfler ses poumons », révèle la présence d’un autre meurtrier dans cette affaire.

D’où la question de savoir qui est l’autre policier meurtrier de George Floyd ? Car, au vu des images, le policier Derek Chauvin, accusé principal, inculpé de meurtre au troisième degré, ne pouvait pas avoir à la fois un genou sur le cou de George Floyd et l’autre sur le dos du défunt. d’ailleurs, cette vidéo qui suit montre que Derek Chauvin n’était pas le seul policier à genoux sur le dos de George Floyd.