Microsoft lance une unité spéciale de lutte contre la cybercriminalité

Afin de lutter contre la cybercriminalité, Microsoft va ouvrir un service spécial dédié exclusivement à la lutte contre le cybercrime.

500 milliards de dollars. C’est l’estimation des dégâts engendrés par la cybercriminalité en 2012. D’après Microsoft, 50% des internautes adultes et 20% des entreprises ont été victimes d’un acte cybercriminel l’année dernière. Afin de lutter contre ce fléau, le groupe Microsoft a annoncé l’ouverture de la « Digital Crime Unit » (l’Unité de crimes digitaux). Ce service sera entièrement consacré à la lutte contre la cybercriminalité. Le but sera de surveiller et démanteler les réseaux criminels sur Internet, allant de la pédopornographie à l’usurpation d’identité.

Une poignée de 100 employés auront la lourde tâche de combattre le phénomène. L’originalité de cette équipe est sa diversité, elle sera composée d’avocats, de hackers repentis, de techniciens réseaux ou encore d’experts en cybercriminalité. Des profils divers qui auront à leur disposition des outils performants et modernes tels que des tableaux tactiles pour cartographier le développement des organisations criminelles sur Internet en temps réel.

L’initiative de Microsoft a reçu le soutien de puissantes organisations telles que Interpol. Par ailleurs, des policiers accéderont à cette unité afin d’aider à combattre la cybercriminalité. Cet investissement de la part de Microsoft s’inscrit dans un cadre de protection des utilisateurs Internet. Mais existe-t-il d’autres enjeux à bâtir une telle unité spéciale ?