Meurtre des Scandinaves au Maroc : le Suisse arrêté à Marrakech est un Genevois radicalisé

Les deux touristes scandinaves tuées au Maroc

Le Suisse arrêté à Marrakech au Maroc dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat des deux touristes scandinaves est un Genevois vraisemblablement radicalisé.

L’enquête sur le meurtre des deux touristes scandinaves, tuées au Maroc par des sympathisants de l’organisation Etat islamique, avance. Le Suisse arrêté, samedi 29 décembre 2018 au Maroc, dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat des deux touristes scandinaves, est un Genevois vraisemblablement radicalisé. Des informations indiquent que l’homme a un casier judiciaire dans le canton de Genève pour divers délits commis entre 2007 et 2013.

C’est en 2015 que l’homme a quitté la Suisse pour s’installer au Maroc. « L’individu est connu de la police genevoise pour des faits de droit commun commis entre 2007 et 2013 », a indiqué lundi Anne-Florence Débois, porte-parole de Fedpol. Ajoutant qu’il a été condamné pour infraction à la loi sur les stupéfiants, vol, cambriolage, dommages à la propriété, agression et violence conjugale.

Dans un communiqué publié samedi après l’arrestation du Suisse, le Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ), indiquait que l’homme, « imprégné de l’idéologie extrémiste » et détenteur également la nationalité espagnole, est « soupçonné d’avoir appris à certaines personnes interpellées dans cette affaire les outils de communication issus des nouvelles technologies et de les avoir entraînées au tir ». Le BCIJ avait ajouté que les investigations ont révélé son « adhésion à des opérations de recrutement et d’embrigadement de citoyens marocains et subsahariens pour exécuter des plans terroristes au Maroc ».

Louisa Vesterager Jespersen, une Danoise de 24 ans, et son amie Maren Ueland, une Norvégienne de 28 ans, avaient été assassinées dans la nuit du 16 au 17 décembre dans le sud du Maroc. Une vingtaine de personnes ont déjà été arrêtées par les autorités marocaines pour leurs liens présumés avec ce double homicide.