Mc Coco, rappeuse de l’amour

Énergique, Mc coco transmet sa joie de vivre à travers chaque titre. Très engagée, l’artiste camerounaise a fait du rap sa meilleure arme pour dénoncer les travers de la société. Elle a dédié son dernier album aux malades du sida pour leur donner de l’amour. Portrait d’une authentique poétesse.

Crâne rasé, portant tantôt une casquette ou un chapeau assorti d’un tee-shirt et un short, Mc Coco entre en scène sans artifices. Un style simple et authentique qui lui a valu sa notoriété. Derrière son allure de garçon manqué aux airs rebelles, la rappeuse camerounaise, originaire de Douala, n’en revendique pas moins sa féminité. Elle se présente d’ailleurs dans une de ses chansons, composée à ses débuts comme une « femme faite par la côte de l’homme ». Mc Coco va plus loin et multiplie les éloges sur la gente féminine : « Je suis Eve la première femme du cœur de l’homme ! » « Je suis la source de la vie ! » « Je suis la mère de l’humanité ! ». Cette hymne poétique aux femmes en dit long sur la trentenaire qui a perdu sa mère très jeune. Cette dernière décède en 1994, un évènement qui plonge Mc Coco, deuxième d’une lignée de sept enfants, dans un grand désarroi. Une épreuve qui renforce son désir de réaliser ses rêves pour rendre hommage à celle qui lui a donné la vie.

Dès son plus jeune âge, elle est considérée comme la « petite star » de la famille tant elle aime chanter et danser. Mc Coco découvre peu à peu son attirance pour le rap. Elle grandit aux rythmes des titres des rappeurs des années 80-90 tels que MC Hammer, MC Solaar, Public ennemi, NTM, Dr Dré, Eminen, Notorious Big. Pleine de vie, Mc Coco devient rapidement très populaire dans son lycée grâce aux textes qu’elle écrit et aux titres de ses artistes préférés qu’elle interprète. Elle se produit sur scène lors des soirées de fin d’année. La rappeuse est aussi régulièrement invitée à chanter à la radio en free style. A Douala, elle se produit dans des discothèques et boites de nuit. Lors d’une de ses prestations en 2006, elle se fait remarquer par une productrice londonienne du label C-ONG en déplacement au Cameroun qui signe son premier opus intitulé Représente.

« Je veux donner de l’amour aux malades du sida »

L’artiste camerounaise n’a pas choisi de faire du rap au hasard. Très engagée, elle dénonce à travers ses textes les dérives de la société. « Je fais du rap pour lutter pour la bonne cause ! », affirme-t-elle dans son premier titre. « Je perçois, j’analyse et fais la synthèse, même si à la fin, le message ne te laisse pas à l’aise ! », poursuit-elle. Dans son dernier album, elle dédie une de ses chansons aux malades du sida. Elle les encourage à rester toujours heureux malgré leurs souffrances. La chanteuse déplore les discriminations à leur encontre et les idées fausses que certains se font de la maladie. « Là où j’ai grandi, les gens disaient que tu as le sida parce que tu es vulgaire, parce que tu as trop de relations sexuelles, parce que tu n’es pas sérieux, raconte-t-elle. Je me suis dis, déjà la personne est malade, on ne va pas rajouter toutes ces accusations, ces discriminations », rapporte Le Journal du Cameroun.

Mc Coco peut d’autant plus comprendre les séropositifs, qu’elle-même a perdu des proches que le virus a emportés. Des drames qui l’ont poussée à s’engager dans la lutte contre le sida. « Quand j’ai commencé à perdre des personnes que j’aimais beaucoup, je me suis dis qu’il fallait bien faire quelque chose. Il faut se joindre aux médias pour essayer de soutenir ceux qui sont malades, être avec eux, leur apporter beaucoup d’amour et de soutien. » L’amour. Mc Coco en a beaucoup à offrir, aime-t-elle dire. Elle estime « qu’un homme séropositif devrait toujours avoir toutes ses chances auprès d’une femme, parce qu’il reste avant tout un homme, un être humain qui a besoin de bonheur, de vivre, de joie, et de faire l’amour ».

Pour la rappeuse, la prévention est la meilleure arme pour empêcher que d’autres ne contractent le virus. Selon elle, les parents doivent « lever le tabou » concernant le sexe et « discuter avec leurs enfants pour éviter qu’ils contractent des maladies sexuellement transmissibles ou des grossesses » précoces. « Les jeunes ont beaucoup de soucis, des petits pièges concernant le sexe, c’est tout simplement parce qu’ils ne sont pas informés. Chez nous en Afrique, les parents ont du mal à parler du sexe aux enfants. Ils doivent les informer. Etre informé, c’est très important. C’est quand on n’est pas informé qu’on rencontre plus de soucis. »

A travers ses textes, Mc Coco espère empêcher que le sida fasse d’autres victimes. Elle continuera à faire du rap pour la bonne cause aussi longtemps que possible. La preuve qu’elle n’a pas sa langue dans sa poche !

Voir le premier Clip de Mc Coco