Massacre des éléphants : la riposte des braconniers camerounais

arton24974-65533.jpg

Malgré les mesures de sécurité récemment renforcées dans le parc de N’djidda suite au massacre de plus de deux cents éléphants, les braconniers poursuivent leurs activités et font également des victimes dans les rangs de l’Armée Camerounaise.

(De notre correspondant)

De sources sûres, un échange de tir bien nourri a eu lieu dans le parc camerounais de N’djidda, lundi 5 mars, entre les forces armées et des braconniers. Toujours selon la meme source, ces échanges ont coûté la vie à un jeune élément du Bataillon d’Intervention Rapide (Bir).

Un drame familial

Le jeune élément qui se prénommerait Quantin était jusqu’ici en service à Limbé, il est arrivé dans la zone de N’djidda suite aux nouvelles mesures de renforcement de la sécurité du parc, annoncées plus tôt par le ministre de la Défense. Ce serait au cours d’une opération de déploiement des forces de l’ordre que le véhicule conduit par le jeune militaire a été pris en embuscade par des braconniers qui ont ouvert le feu sur ce-dernier.

Dans l’entourage du jeune soldat, enrôlé dans le bataillon d’intervention rapide (Bir) en 2009, c’est la confusion générale, « on s’informe juste grâce aux medias, les forces de l’ordre nous disent juste que notre fils est gravement bléssé et qu’on aura des nouvelles bientôt », nous confie un proche.

Des autorités silencieuses

Depuis cet accrochage dans le parc de N’djidda, ni les autorités locales, ni le gouvernement n’ont réagit pour apporter des informations précises aux nombreuses familles de militaires qui s’interrogent. C’est à l’issue de la visite du ministre de la Défense dans le parc de N’djidda le 1er mars suite au massacre de deux cents éléphants qu’un millier de militaires a été déployé dans cette zone afin de la sécuriser et de mettre ainsi fin au braconnage. Une mission qui s’annonce difficile car plus de dix éléphants ont encore été massacrés lundi et mardi, annonce le quotidien le jour.

Lire aussi :

 Offensive meurtrière contre les éléphants au Cameroun

 Cameroun : le gouvernement réagit enfin au massacre des éléphants !