Maroc : une cellule terroriste en lien avec l’Etat islamique démantelée

Au moins six membres d’une cellule terroriste en lien avec l’Etat islamique ont été arrêtés, ont annoncé, ce lundi, les autorités.

La traque contre le terrorisme se poursuit au Maroc. Au moins six membres d’une cellule terroriste qui préparaient des attentats au nom du groupe Etat islamique (EI) ont été arrêtés dans le nord du royaume, à Selouane, dans la région de Nador, près de l’enclave espagnole Melilla. Une septième personne a été interpellée aux Pays-Bas, ont annoncé, ce lundi, les autorités marocaines.

Touché de plein fouet par le terrorisme

L’opération a été menée par le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ). Selon les autorités, les six membres, « adeptes de la pensée djihadiste, projetaient notamment l’assassinat de personnes aux convictions religieuses contraires » à l’organisation de l’Etat islamique. Le Maroc a dernièrement renforcé son dispositif dans la lutte contre le terrorisme. Près de 1500 ressortissants marocains ont rejoint les rangs d’organisation de l’Etat islamique, ce qui fait du royaume un des principaux pays touchés.

Pas plus tard que le jeudi 26 mars dernier, trois ressortissants français ont été condamnés à quatre mois de prison ferme dans des affaires de terrorisme, avant d’être expulsés du royaume. Le principal accusé a été condamné par un tribunal de Salé, près de Rabat, à deux ans de prison dont quatre mois ferme pour « constitution de bande criminelle en vue de préparer et commettre des actes terroristes dans le cadre d’un projet collectif ».

Renforcement du partenariat sécuritaire avec Paris

C’est pour renforcer le partenariat dans le domaine de la sécurité entre Rabat et Paris, que le ministre français de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, s’était rendu, le 14 février 2015, au Maroc, où il a rencontré son homologue, Mohamed Hassad, et le Premier ministre Abdelilah Benkirane. Il s’agissait de la première personnalité politique à se rendre dans ce pays d’Afrique du Nord, depuis la fin de la brouille diplomatique entre Paris et Rabat. La coopération sécuritaire entre la France et le Maroc a été au centre des discussions, notamment avec l’engagement ferme des deux pays à lutter contre le terrorisme.

De même, le Premier ministre français Manuel Valls s’est rendu, jeudi, au Maroc pour la reprise de la coopération sécuritaire entre les deux pays.