Maroc : un mouvement islamiste exige l’instauration de la démocratie

Le mouvement islamiste marocain Justice et Bienfaisance a appelé lundi à « changement démocratique urgent » et à « l’établissement de mécanismes mettant fin à l’autocratie », lit-on dans Le Monde.
Le mouvement, qui a publié un texte sur son site internet, salue les manifestations en Tunisie et en Egypte, demande l’abrogation de la Constitution actuelle du royaume et appelle « à un changement fondamental démocratique urgent (…) afin d’instaurer une véritable séparation des pouvoirs ». Dirigé par le cheikh Abdessalam Yassine, 83 ans, un ancien inspecteur de l’enseignement influencé par le soufisme, Justice et Bienfaisance se définit comme « un mouvement pacifique à référence islamique ». Il compte plusieurs milliers de membres. Bien qu’interdit, il est toléré par le gouvernement marocain.