Maroc : un « kiss in » en soutien aux ados poursuivis pour un baiser

Le procès des jeunes adolescents poursuivis pour « atteinte à la pudeur » qui s’est ouvert vendredi matin a aussitôt été ajourné au 22 novembre. Les Marocains qui condamnent la poursuite de ces adolescents ont organisé une véritable séance de « kiss in » samedi, en guise de protestation.

Alors que le procès des jeunes adolescents poursuivis pour « atteinte à la pudeur » qui s’est ouvert vendredi matin a aussitôt été ajourné au 22 novembre, les Marocains qui condamnent la poursuite de ces adolescents ont organisé une véritable séance de « kiss in » samedi, en guise de protestation contre les autorités.

Ils étaient des dizaines de personnes, dont des couples, à se rassembler samedi à Rabat, au Maroc, pour un « baiser symbolique ». Cet acte vise à soutenir les adolescents poursuivis pour avoir posté sur Facebook leurs photos en train de s’embrasser. Ainsi, près de quarante de personnes se sont données rendez-vous devant le parlement pour le « baiser symbolique ». Selon l’AFP, le rassemblement a eu lieu face au parlement et certains couples ont commencé à s’embrasser, devant des dizaines de passants et plusieurs médias marocains et étrangers présents. « Pour nous le message est passé, c’est un succès. Il y a des couples et des célibataires, et les couples se sont embrassés en public. Notre message est qu’il y a des gens qui défendent l’amour, la liberté d’aimer et de s’embrasser librement. Ces gens-là étaient présents aujourd’hui (hier samedi)», a déclaré à l’AFP l’une des organisatrices de ce rassemblement.

La fille et le garçon incriminés, âgés de 14 et 15 ans, ainsi que l’ami auteur des clichés avaient été arrêtés le 4 octobre et détenus pendant trois jours dans un centre pour mineurs à Nador, dans le nord-est du royaume avant de bénéficier d’une liberté provisoire.