Maroc-Sahara occidental : Obama souffle le chaud et le froid

Le Président des Etats-Unis a saisi l’occasion de son tête-à-tête avec son hôte, le Roi du Maroc, pour aborder l’épineuse question du Sahara occidental. Si d’un côté Washington valide le plan d’autonomie proposé par le Maroc, d’un autre il renouvelle son soutien à l’envoyé spécial de l’ONU dans la région, Christopher Ross.

Barack Obama a eu un tête-à-tête, vendredi, avec Mohammed VI dans le Bureau ovale. Entre autres questions abordées par les deux dirigeants le sensible dossier sur le Sahara occidental. Si d’un côté Washington valide le plan d’autonomie proposé par le Maroc, d’un autre il renouvelle son soutien à l’envoyé spécial de l’ONU dans la région, Christopher Ross.

Washington a balancé un segment de phrase dans un long communiqué commun, qui a attiré l’attention du côté du Maroc, de l’Algérie et du Sahara occidental. En effet, les Etats-Unis estiment que le plan d’autonomie du Sahara occidental présenté par le Maroc est « sérieux, crédible et réaliste ». Une phrase logée dans le document signé après leur tête-à-tête de vendredi et qui a été le point focal de cette sortie de Washington. La Maison Blanche a cependant mis un autre message qui a été étouffé, indiquant qu’il s’agit pour Washington d’une proposition dont il faut discuter.

En outre, dans le même communiqué, Washington a tenu à réitérer son soutien à l’envoyé spécial de l’ONU dans la région, Christopher Ross, qui travaille pour renouer le fil du dialogue entre le Maroc, les indépendantistes sahraouis et l’Algérie. Surtout que l’Algérie soutient les indépendantistes. Dans le texte commun, il est en effet souligné l’attachement partagé de Mohammed VI et Barack Hussein Obama à la protection et la promotion des droits de l’Homme dans la région ».

Une position qui a terni un moment les relations entre Rabat et Washington au point que le souverain s’est posé la question de savoir pourquoi les Etats-Unis avaient adopté une nouvelle posture sur la question du Sahara occidental.