Maroc : quand Rico se fait avocat de Badr Hari, son adversaire du 21 décembre

Rico Verhoeven et Badr Hari

Alors que le « Glory Boxing collision 2 » approche à grands pas, le boxeur néerlandais Rico Verhoeven invite les utilisateurs des réseaux sociaux à de la retenue et déplore le nombre de commentaires haineux, visant son adversaire, Badr Hari.

« Ce n’est pas une bataille entre les Pays-Bas et le Maroc », a-t-il déclaré lors d’une rencontre, retransmise mardi par Gids TV. « De mauvaises choses ont été dites et je me sens responsable d’y répondre », a-t-il explicité tout en exprimant son embarras face à « toute la haine que l’on peut trouver sur les réseaux sociaux ».

« Au lieu de nous séparer et de prôner la division, regardons tout ce que nous avons de commun : Badr Hari est lui aussi un sportif de très haut niveau et un père de famille », a ajouté Rico, visiblement très touché.

Toutefois, le boxeur néerlandais tient à clarifier qu’il faut distinguer la haine de l’esprit de compétition qui fait que les deux adversaires soient déterminés à gagner le combat. Et pour lancer les hostilités, il ajoute : « Je suis le meilleur et je montrerai, le 21 décembre, que je suis le meilleur ».

Les deux kickboxeurs s’étaient déjà affrontés en 2016, cette rencontre sera alors la seconde. Il y a 3 ans, le Néerlandais l’avait remporté suite au forfait de Badr Hari amoindri par une blessure à l’avant-bras.