Maroc : opérations de blocage de migrants sur mer et sur terre

Des migrants tentent de franchir la frontière à Ceuta

Les autorités marocaines ont annoncé hier, lundi,  qu’elles avaient stoppé 3 bateaux transportant 117 migrants subsahariens qui se rendaient en Europe. Quarante personnes ont été arrêtées alors qu’elles tentaient de franchir une barrière dans l’enclave espagnole de Melilla, en Afrique du Nord.

La marine royale du Maroc a empêché trois bateaux de traverser la Méditerranée ce week-end, récupérant ainsi 117 migrants. L’année dernière, ce sont au total 29 000 tentatives d’immigration irrégulière par voie maritime qui auraient été stoppées par les autorités marocaines rapporte les chiffres officiels. Les deux principales destination des migrants étant l’Espagne et la Grèce explique l’Organisation internationale pour les Migrations.

Par ailleurs, un responsable de la police de Nador, dans le nord du Maroc, a déclaré que 40 migrants avaient été arrêtés dimanche alors qu’ils tentaient de franchir des barrières dans l’enclave de Melilla. Les affrontements lors de la tentative de passage ont entraîné des blessures de plusieurs officiers des forces de sécurité de migrants.

Le gouvernement espagnol a récemment réitéré sa confiance envers le Maroc en matière de lutte contre le trafic de migrants dans le Détroit de Gibraltar. L’Union Européenne a alloué un budget de 148 millions d’euros au Maroc en lui transférant la gestion de la pression migratoire et depuis le début de l’année, ce sont 25.000 candidats à l’immigration clandestine qui ont été bloqué par Rabat.

Amnesty International a dénoncé la répression exercée par le Maroc sur les migrants subsahariens, notamment des expulsions sans procédure régulière.