Maroc : Mohammed VI, une santé en question

Le roi du Maroc, Mohammed VI

La santé du roi du Maroc, Mohammed VI, est au centre de toutes les inquiétudes, surtout lorsqu’on sait que le souverain, en deux ans, a subi deux interventions au niveau du cœur.

Le roi Mohammed VI, au pouvoir depuis le 23 juillet 1999, semble au bord de l’essoufflement, après 21 années passées à piloter un pays aussi complexe que le Maroc, dont la superficie est de 710 850 km2 pour 36 millions d’âmes. Les deux interventions au niveau du cœur, subies en l’espace de deux années, une en France, une autre au royaume, en disent long sur le nouveau caractère fragile du roi, qui, à force de combattre le terrorisme dans son pays, répondre aux aspirations de son peuple, porter assistance aux voisins, a fini par s’essouffler.

Février 2018, Mohammed VI, alors âgé de 54 ans, « a présenté un trouble du rythme cardiaque ». Un « flutter auriculaire sur cœur sain » et le roi avait subi l’opération « avec succès », avait précisé son équipe médicale. « L’ablation par radiofréquence de cette arythmie, réalisée ce jour à la clinique Ambroise Paré à Paris a permis de normaliser le rythme cardiaque », rassurait  un communiqué de l’agence MAP, précisant que le souverain « reprendra ses activités normales sans restriction aucune » à l’issue d’une période de repos « prescrite par ses médecins traitants ».

Le dimanche 14 juin, le roi du Maroc a été opéré dans son palais royal de Rabat. Même diagnostic qu’il y a deux ans. il s’agit en effet d’une récidive : un trouble du rythme cardiaque a été constatée chez le roi ; du type flutter auriculaire sur cœur sain. Les médecins ont alors recommandé une ablation complémentaire par radiofréquence. L’opération réalisée, avec succès, à la clinique du Palais royal, a été dirigée par l’équipe médicale regroupant les Dr Abdelaziz Maouni, Dr Olivier Thomas, Dr Olivier Dubourg, Dr Ali Chaib, Dr Lahcen Belyamani.

Aujourd’hui âgé de 56 ans, Mohammed VI a subi le contrecoup de l’âge certes, mais aussi une politique intérieure comme extérieure à terrasser même les plus jeunes et les plus robustes. Il suffit de voir comment Mohammed VI est en train de gérer la maladie à Coronavirus, dans son pays et même sur le continent, pour comprendre la dimension de l’engagement pris par le souverain, vis-à-vis de toute Marocaine et de tout Marocain, où qu’il puisse se trouver, au royaume comme dans la diaspora.

Que dire de sa mission de représenter un bouclier pour l’Afrique ? Tout récemment, conscient de la menace que constitue le Covid-19 en Afrique, le roi Mohammed VI a offert du matériel de protection et des médicament à de nombreux pays africains. Un appui venu à son heure, car l’Afrique subit une menace sans précédent. Au vu de tout ces actes combinés posés par le roi, l’on comprend aisément que les épaules du roi fléchissent avec le temps. Car, la charge est lourde, le cœur y est certes, mais il semble avoir plus de difficulté pour tenir.

Lire aussi : Un bac spécial au Maroc pour les élèves malades du Covid-19 ?