Maroc : Mohammed VI séduit la Chine

Le roi du Maroc a présidé la cérémonie de présentation et de signature du protocole d’accord du projet de création de la nouvelle « Cité Mohammed VI Tanger Tech ». Ce nouveau projet consiste à construire, à Tanger, un pôle économique capable de générer 100 000 emplois.

Coup de charme réussi par le roi du Maroc, Mohammed VI, qui, ce 20 mars 2017, a présidé la cérémonie de présentation et de signature du protocole d’accord du projet de création de la nouvelle « Cité Mohammed VI Tanger Tech ». Ce nouveau projet verra la construction, à Tanger, d’un pôle économique capable de générer 100 000 emplois.

C’est en présence du président du Groupe Industriel chinois HAITE, notamment Li Biao, que le souverain marocain a présidé la cérémonie de présentation du projet. Sur les 100 000 emplois qui doivent être créés, au moins 90 000 postes reviendront aux habitants de la région de Tanger. Selon les sites marocains, ce projet implique l’installation de 200 compagnies chinoises opérant dans la fabrication automobile, l’industrie aéronautique, les pièces de rechange d’aviation, l’information électronique, les textiles, la fabrication de machines et d’autres industries, l’agro-alimentaire. Il est prévu, dans les dix prochaines années, un investissement total des entreprises dans la zone d’un montant de 10 milliards de dollars.

Cette nouvelle ville contribuera de manière harmonieuse à l’essor rapide des activités économiques à Tanger et dans toute la région Nord du Maroc et est la résultante de la politique de diversification des partenariats économiques avec plusieurs pays, initiée par le Roi du Maroc et ce, à la faveur des nombreuses visites effectuées par le Souverain marocain en Chine, en Russie, en Inde et dans plusieurs pays d’Afrique.
La création de la Cité Mohammed VI Tanger Tech s’inscrit dans la volonté du roi Mohammed VI de développer les partenariats stratégiques, tout en favorisant la création d’emplois. Elle sacre ainsi les nombreuses visites effectuées par le roi marocain en Chine, en Russie, en Inde et dans plusieurs pays d’Afrique.